Mardi, 4 Août 2020
Accueil quotidien mutations sante Manyu:la guerre contre le COVID-19 s’intensifie

Manyu:la guerre contre le COVID-19 s’intensifie

383
- Publicité -

Le vice-président du Sénat, Nfor Tabetando, vient de remettre un important matériel de protection et de lavage de mains.
Par Pascal Dibamou
La propagation du virus, vecteur du COVID-19 au sein des communautés, phase 2 de l’épidémie, met en ordre de bataille toutes les strates de la société camerounaise. La maladie est déjà portée par plus de 1500 personnes. D’après les derniers décomptes du ministre de la Santé publique, au 28 avril 805 patients ont recouvré la santé contre 58 décès. Dans le département de la Manyu, région du Sud-Ouest, qui ne compte jusqu’à présent aucun cas, cette crise sanitaire est prise très au sérieux. Les élites, les chefs traditionnels, les élus locaux sous la conduite du vice-président du Sénat, Nfor Tabetando Ndieb-nso, multiplient les actions pour préserver la santé des populations.
Les populations des communes d’arrondissement de Mamfé central, Tinto, Akwaya et Eyumojock, sont de plus en plus déterminées à barrer la voie au COVID-19. Pour soutenir leur détermination, le vice-président du Sénat leur a distribué, à travers les mairies, plus de 100 sacs de riz, 5000 masques faciaux, 5000 désinfectants, 4000 seaux de lavage des mains, 6000 bidons de lavage des mains, 500 cartons de savon et autres matériels. Une cérémonie de distribution sobre déroulée dans le respect des consignes de distanciation sociale.
« J’invite tous nos chefs, crieurs publics, radios communautaires et chefs de quartier à éduquer les populations locales et celles de l’arrière-pays sur les mesures prescrites par le gouvernement du Cameroun, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (Oms). N’oubliez pas de toujours porter un masque facial lors des déplacements, de laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon. Vous avez l’obligation de toujours rester à la maison », conseille Nfor Tabetando Ndieb-nso. L’élu du peuple a aussi demandé aux populations d’Ekok, localité frontalière avec la République fédérale du Nigéria, d’être extrêmement vigilantes, d’autant plus qu’elles font partie des sujets à risque. « Nos responsables de la sécurité devraient intensifier profondément les mesures de sécurité aux frontières avec le Nigéria, afin de lutter contre la pandémie d’entrer par cette voie », a t- il indiqué.
En réponse à cette initiative du vice-président du Sénat et chef traditionnel du royaume de Bachuo Ntai, les populations de la Manyu ont exprimé leur fervente gratitude et ont demandé aux ancêtres de continuer à bénir ce membre de la chambre haute du Parlement à un niveau supérieur.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP