Samedi, 20 Juillet 2019
Accueil quotidien mutations politique Mairie de Yaoundé VI : le secrétariat général du Rdpc désavoué par 33 conseillers

Mairie de Yaoundé VI : le secrétariat général du Rdpc désavoué par 33 conseillers

1046
- Publicité -
Jean - Nkuete

Réclamant une élection, 33 des 39 conseillers municipaux de la mairie de Yaoundé VI. Ils se sont opposés à la liste consensuelle proposée par la hiérarchie du parti.

Par Ludovic Amara

«Il y a le fer à la mairie de Yaoundé VI ! », «On veut des élections à Yaoundé VI ! ». Ces cris de joie de militantes du Rdpc ne traduisent pas l’euphorie à la sortie de la réunion du 09 juin. Elle s’est tenue dans la salle des conférences du Centre national de réhabilitation des handicapés au quartier Etoug-Ebe à Yaoundé. Des six heures de conciliabules, Henri Eyebe Ayissi, le délégué du Comité central,  dépité, a décidé à  un report de l’élection du maire.

Il bat ainsi en retraite devant le « niet », à une  crasante majorité, des membres du Conseil municipal ; le collège électoral devant choisir un nouvel exécutif municipal après le décès, le 10 janvier dernier, de Paul Martin Lolo, l’ancien maire. Henri Eyebe Ayissi n’a pas réussi à faire accepter la liste proposée par le Comité central du Rdpc.

Cette liste, validée (pistonnée ?) par des hauts dignitaires du parti dans le département du Mfoundi, devait reconfigurer l’exécutif communal. Elle confirmait Esther Effa au poste de maire (elle assure l’intérim depuis janvier), avec Jacques Yoki Onana premier adjoint. Et, Saint-Eloi Bidoung deuxième, Ghislain Kwayep Mbiada troisième et Marcus Essomba le quatrième, notamment. Cette démarche n’a pas été approuvée par la majorité des conseillers municipaux. Ils ont opposé à la hiérarchie du parti le respect des textes. En clair, des élections qui leur permettront de choisir librement leurs dirigeants. 33 des 39 conseillers ont ainsi rejeté la liste Esther Effa. Résultat : l’élection du maire de la mairie de Yaoundé VI a été reportée.

Toutefois, ce report, en plus d’être un refus du « diktat » de la hiérarchie du parti à la base, d’après certains conseillers municipaux, n’est en fait que la conséquence de batailles sourdes entre deux camps. D’un côté, la maire par intérim Esther Effa, premier adjoint ; et de l’autre le deuxième adjoint Jacques Yoki Onana. Pour de nombreux conseillers approchés, des grosses légumes du Rdpc emmenées notamment par le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé et trésorier du parti, Gilbert Tsimi Evouna, tireraient les ficelles pour faire maintenir à la tête de la commune, l’actuel premier adjoint.

Challenger de la Maire de Yaoundé VI

Un indice de ce que la mairie de Yaoundé VI est loin d’être sortie de l’auberge. L’attitude fermée et l’expression inquiète, d’Esther Effa vendredi dernier au centre des handicapés Cardinal Paul Emile Leger a contrasté avec l’assurance et la décontraction observées des principaux challengers. En l’occurrence  Jacques Yoki Onana, par ailleurs président de la section Rdpc de Yaoundé VI.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP