Vendredi, 18 Septembre 2020
Accueil quotidien mutations societe Maintenance des systèmes de transmission:la gendarmerie nationale parée

Maintenance des systèmes de transmission:la gendarmerie nationale parée

581
- Publicité -

32 éléments de ce corps de l’armée ont reçu des attestations de fin de stage du niveau I le 18 février 2020 au camp Yeyap, à Yaoundé.

Par Jenner Onana

Le talent n’a rien à voir avec l’âge. Âgé de 24 ans seulement, Alphonse Olama Olama fait partie des plus jeunes stagiaires de la 2e promotion du certificat d’aptitude technique (Cat 2). C’est pourtant lui le major.  15, 68/ 20, c’est la moyenne obtenue par  cette recrue de la promotion 2017 qui pour la circonstance a reçu son attestation le 18 février dernier, des mains du général de brigade Daniel Elokobi Njock, représentant le Secrétaire d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie nationale à cette cérémonie. Le gendarme major évalue d’ores et déjà les premières retombées.  « Les compétences que j’ai acquises vont me permettre d’améliorer mes connaissances dans de la maintenance des systèmes de transmission, afin de réparer rapidement les matériels utilisés sur le terrain par les forces de défenses camerounaises ».

Pour Claude Félicité Nolamo Guiadem, major chez les dames et classée  5e de la promotion, « grâce aux connaissances acquises, je suis capable d’exercer dans les zones où il n’y a pas d’énergie électrique. Je serais apte à alimenter les machines, à envoyer des messages à toutes nos unités et à faire la maintenance informatique, en dépannant les machines ».

Comme ces stagiaires,  30 autres ont reçu leurs certificats d’aptitude technique II (Cat 2) en la maintenance des systèmes de transmission au camp Yeyap, à Yaoundé. Il s’agit de façon détaillée de six maréchaux de logis, 13 gendarmes major et 13 gendarmes.

Selon le directeur du stage, Parfait Georges Koungou M’Amba, celui-ci a débuté le 21 octobre 2019. Il a duré quatre mois et a porté sur trois modules [à savoir la connaissance générale, l’informatique et la télécommunication], reparties en 832 heures de cours. A côté de cette formation théorique, les stagiaires ont également effectué des séances de travaux pratiques. « Ce stage, ajoute-il, est capital dans la mesure où la gendarmerie avait besoin des techniciens du niveau I capables de remédier   aux problèmes en radio HF (High frequency) et VHF (Very High Frequency) ». Dans des zones reculées, fait-il savoir, l’armée avait besoin des techniciens sur place, c’est chose faite. Pour le général de brigade Daniel Elokobi Njock, le commandement mettra tous les moyens en œuvre pour accompagner ces jeunes.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP