Mardi, 27 Octobre 2020
Accueil quotidien mutations societe Lutte contre l’insalubrité:Ayos fait sa mue

Lutte contre l’insalubrité:Ayos fait sa mue

327
- Publicité -

Le « Jeudi propre » ressuscité par l’exécutif communal vise à booster le développement de cette ville.

Par Paulette Ndong, de retour d’Ayos

Jeudi, 23 juillet dernier. Il est 06h à Ayos. Les habitants de cette ville située dans le département du Nyong-et-Mfoumou, région du Centre, sont déjà réveillés. Quelques portes commencent à s’ouvrir. D’un pas alerte, nombreux se dirigent vers le marché situé aux abords de la nationale n° 10. C’est le « Jeudi propre ». Avoir un espace propre pour attirer les premiers clients et mettre du sien au développent participatif sont les principales motivations de « Mama Berna ». Munie d’un balai traditionnel et d’une pelle, elle s’active à rendre son étale attrayante. « Les revendeuses achètent les bâtons de manioc de bonne heure. Il faut que je sois prête », confie-t-elle.

« Mama Berna » n’est pas la seule à vouloir écouler rapidement sa marchandise. Jean Noah, employé d’une compagnie de transport située à un jet de la commerçante, se prête également au même exercice. « Si l’agence n’est pas propre, les clients seront mal à l’aise », dit le jeune homme.

Pour ce matin dédié au « travail manuel », les commerçants sont assistés par des agents communaux. A l’aide de Balais, râteaux et brouettes, ils balaient et collectent les ordures. Ils passent au peigne fin coins et recoins du marché. Ceci, dès 05h 30. Guylaine M., une employée qui est au four et au moulin tous les jours dans cet espace marchand, profite pour adresser une doléance aux commerçants : « Ils doivent nous faciliter la tâche en ne dispersant pas les ordures dans tout le marché. C’est embêtant », lance-t-elle.

Les vieilles habitudes ayant la peau dure, certains commerçants n’arborent plus leurs cache-nez. Un écart de comportement qui est vite corrigé par l’exécutif communal d’Ayos dont le maire, Paul Ndongo Biko’o et son 2eadjoint, Bruno Serge Ebolo Zengue. Ils ont remis des masques à des commerçants le 23 juillet dernier. « Depuis le début de la pandémie, nous avons déjà remis plus de 3000 cache-nez », indique le magistrat municipal d’Ayos. Celui qu’on appelle affectueusement « Hercule » confie également que la mairie dont il a la charge va continuer à œuvrer pour que sa circonscription continue à enregistrer zéro cas de coronavirus. Un point de vue soutenu par Mme Mbarga, conseillère municipale de la mairie d’Ayos, par ailleurs responsable du service d’hygiène.

Après un tour au marché, Paul Ndongo Biko’o et sa suite vont se rendre du côté Ouest (venant de Yaoundé, Ndlr) de la ville. Là-bas, agents communaux et jeunes défrichent. L’édile et ses collaborateurs vont mettre la main à la pâte pour déblayer le tronçon Olembe – Ayos. Il est question de faire de la ville d’Ayos, une vitrine du département du Nyong-et-Mfoumou, et offrir une bonne visibilité aux automobilistes. Le maire veut y bâtir un hôtel de ville. L’objectif est d’étendre la  ville d’Ayos à Olembe.  « La ville sera plus grande. Tout le monde sait que le développement va suivre », renseigne Joseph Ava.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP