Mercredi, 17 Juillet 2019
Accueil quotidien mutations societe Lutte contre l’extrémisme violent : le projet « Peacebulding Fund » évalué

Lutte contre l’extrémisme violent : le projet « Peacebulding Fund » évalué

432
- Publicité -

La 2e session du comité de pilotage dudit programme s’est tenu mercredi 06 février dernier à Yaoundé.

Par Rosine Ntolo

Les études sur le contexte frontalier Cameroun-Tchad ont montrées que la situation d’insécuri dans cette zone est loin d’être apaisée. Cette zone est toujours le théâtre d’attaques et raids de la secte terroriste BokoHaram, des attentats suicides à la bombe,  des enlèvements  et de toutes autres formes de violences. En réponse à ce climat délétère, s’est tenu mercredi 06 février dernier à Yaoundé, la deuxième session du comité de pilotage du projet transfrontalier dénommé « Peacebulding ». Un programme qui a pour objectif, la consolidation de la paix et la prévention de l’extrémisme violent dans les zones situées à la frontière entre le Cameroun et le Tchad.

Il s’agissait au cours de ce conseil de pilotage, « d’apprécier les progrès, mais également de se pencher sur les goulots d’étranglements, les contraintes et d’utiliser les mois restant, à réorienter les stratégies si besoin est ; afin d’atteindre les résultats qui ont été fixés », explique Jacques Boyer, représentant du Fond des Nations unies pour l’enfance (Unicef) au Cameroun.

Selon les parties prenantes de ce programme, le bilan est plutôt satisfaisant. L’exécution financière du projet « Peacebulding Fund » est réalisée à 80%, soit une enveloppe de 1milliard 800 Fcfa. En termes de résultats concrets,  beaucoup d’actions visant notamment la consolidation de la paix ont été menées. A savoir : des échanges d’expériences sur les meilleurs pratiques en matière de prévention et d’atténuation de conflits, l’insertion socio-économiques des populations, etc.

L’un des grands apports de ce projet, reste néanmoins la promotion du dialogue intergénérationnel. C’est dire : « amener les jeunes à convaincre leurs ainés de s’impliquer dans ce processus de paix, à amener les communautés à accepter les forces de défenses des deux pays, à dialoguer et ainsi  prévenir l’enrôlement des jeunes et autres personnes dans l’extrémisme violent », a ajouté Paul Tassong, Ministre délégué auprès du ministère de l’économie et de la planification du territoire. Le projet prend fin le mois de mai prochain.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP