Mercredi, 14 Novembre 2018
Accueil quotidien mutations chronique L’Odyssée des Lions vers le 5e sacre

L’Odyssée des Lions vers le 5e sacre

308
- Publicité -
E. Jonas Kana
Qui l’eût cru! Le Cameroun en finale de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des Nations Gabon 2017. A n’en point douter, il y’a quelques semaines, cela relevait d’un rêve surréaliste. Que d’émotions et sensations fortes! Que de suspens et de péripéties ! Mais, in fine, une sacrée place en finale. Combien de pays participants auraient bien souhaité être dans le carré d’as, ou a fortiori être finaliste? Certainement, plusieurs   nourrissaient ardemment ce rêve. Que les Lions Indomptables aient réussi la prouesse de se qualifier en  finale, quelle que soit la manière, c’est déjà tout un mérite.
    Sans tambour ni trompette, les quadruples champions d’Afrique se sont rendus au Gabon sous la tunique d’un outsider. D’ailleurs, les performances en demi-teinte enregistrées par Hugo Broos et ses poulains, dès l’entame des éliminatoires de la Coupe du Monde Russie 2018, sont le reflet d’une équipe sous perfusion. Du coup, l’expédition en terre gabonaise est vue sous le prisme d’une aventure ambiguë et périlleuse.
       C’est donc dans cette logique empreinte de pessimisme béat, que les Camerounais regardent la première descente des Lions dans l’arène le 14 janvier 2017. Ils prennent le pouls de la compétition en se mesurerant aux Étalons du Burkina Faso, pour le compte de la première journée de la poule A. Le match nul,extrêmement, laborieux 1-1 concédé par les poulains de Broos, est irréversiblement, considéré par les analystes et autres observateurs, comme le premier signal fort qui annonce le déluge dans la tanière.  Manifestement, les Lions n’ont pas été à la hauteur des Étalons, qui  auraient même dû remporter cette rencontre, n’eût été la grande forme du portier Fabrice Ondoa.
La deuxième sortie des Lions, contre le petit poucet du groupe, la Guinée-Bissau connaît aussi son lot de critiques acerbes. En dépit de la victoire des Lions 2-1, il y’a, en filigrane, un arrière-goût d’une prestation tirée par les cheveux. Observations tout à fait fondées.  Les Lycaons de la Guinée-Bissau  opposent une résistance farouche aux Camerounais. La victoire des Lions est considérée  comme étant,  » l’arbre qui cache la forêt ». Cette métaphore prédit tout simplement l’élimination
du Cameroun à l’issue du 3e match de poule contre le pays hôte.
         La confrontation entre les panthères du Gabon et les Lions indomptables se joue sous haute tension dans les deux camps. Pour accèder en 1/4 de finale, les Gabonais doivent impérativement venir à bout des Lions. Poussifs, remuants, entreprenants, teigneux et audacieux, les panthères l’ont été de bout en bout. Mais, Contre toute attente, le sort en décide autrement. Tout feu tout flamme,
 Fabrice Ondoa brise le rêve gabonais en conservant ses filets inviolés. Les panthères sont domptés. Le Cameroun est qualifié en 1/4 de finale.
     Toutefois, cette qualification est loin d’être synonyme de mérite et d’excellence. Mais, tout compte fait,  les Lions ont déjà gagné en confiance et en foi . C’est avec un mental à toute épreuve que le Cameroun affronte le Sénégal en 1/4 de finale. Ce combat des fauves est d’une férocité intenable. Malgré la nette domination des Lions de la Teranga, Fabrice Ondoa,
encore lui, conserve sa cage vierge.  Et c’est au bout de la fatidique épreuve des tirs au but que les Lions Indomptables obtiennent, finalement, leur ticket pour les 1/2 finales.
      En 1/2 finale, Ghanéens et Camerounais sont au coude à coude. Chacun des protagonistes court après son 5e sacre continental. Le match d’une extrême intensité tourne à l’avantage des Lions Indomptables. Le Cameroun est en finale.  Fabuleux!
Le dimanche 05 février, c’est l’apothéose avec la finale entre les Lions  Indomptables et les pharaons d’Égypte. C’est le remake de la finale de 2008 au Ghana qui avait connu le triomphe des Pharaons,1-0. Dans un derby de titans à vous couper le souffle, les Lions triomphent des Pharaons 2-1. Le Cameroun décroche son 5e sacre après celui de 2002 au Mali. l’Égypte qui en était à sa 8e finale, reste tout de même l’équipe la plus titrée avec 7 trophées continentaux. « standing-ovation » pour  Hugo Broos qui vient de semer une graine. Maintenant, il est question de lui accorder toute la confiance nécessaire et mettre à sa disposition tous les moyens conséquents pour faire germer cette graine.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP