Mardi, 12 December 2017
Accueil quotidien mutations politique Lobbying:une « sorcière blanche » au palais de l’Unité au quartier Etoudi

Lobbying:une « sorcière blanche » au palais de l’Unité au quartier Etoudi

132
- Publicité -
Lobbyiste

le président Paul Biya a recu le 24 mai la lobbyiste Cristina Rivero de Theisen. Le chef  de l’Etat camerounais fait de nouveau  appel à l’expertise occidentale pour vanter les charmes du pays.

Par Ludovic Amara

Le sourire franc mais discret, le regard inexpressif et intelligent. Cristina Rivero de Theisen est de ces femmes entre deux âges. Cette brune aux manières distinguées respire la discrétion et l’habitude des milieux de pouvoir. Tellement discrète que même son passage au palais de l’Unité n’a été connu que deux jours plus tard, férié consécutif à l’Ascension oblige. Cameroon Tribune ne manque pas de rappeler que l’entrevue entre les « deux personnalités » a eu lieu mercredi 24 mai.

Sur son Cv  présenté furtivement par le journal, on ne peut lire que : « consultante internationale ». Elle est aussi « spécialiste en mobilisation des capitaux ». Le site web de la présidence de la République ne fait pas mieux. Cristina Rivero de Theisen, ne va pas en dire plus sur sa personne au sortir de son échange.  Cameroon Tribune relève qu’elle se montre « très peu diserte » sur les échanges qu’elle a eus avec le chef de l’Etat. On notera également auprès du protocole d’Etat que Cristina Rivero de Theisen est « arrivée seule, sans ambassadeur ». Il est difficile de coller une nationalité à cette «lobbyiste internationale ». Ses profils sociauxnous indiquent néanmoins la Belgique comme son pays d’origine. Sans plus.

Investisseurs

Cristina Rivero de Theisen a été reçue mercredi 24 mai, pendant plus d’une heure par le président Paul Biya. Les échanges, selon la communication de la présidence de la République, ont porté sur l’attractivité du pays. Cristina Rivero de Theisen proposerait son expertise « pour apporter d’autres capitaux et de nouveaux investisseurs pour le bon développement de [votre] pays ». A Etoudi, l’on rapporte que la lobbyiste va faire « la prospection de financements des projets d’investissement au Cameroun ».

Communicants expatriés.

Le 29 septembre 2015, Stéphane Fouks, vice-président de Havas, une entreprise de communication très proche des milieux politiques français, était reçu par le locataire du palais d’Etoudi. Stéphane Fouks proposait alors au président Paul Biya l’organisation d’une « conférence internationale des investisseurs ».  Le but etant de « leur donner à voir, les succès et les projets du Cameroun en matière économique », selon la présidence.

Ce qui a abouti à la conférence « Investir au Cameroun : terre d’attractivités », les 17 et 18 mai 2016. Les résultats de cette grande rencontre qui a notamment vu la participation de l’ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, sont toujours attendus. Tout comme ceux de la conférence internationale « Africa 21 » en mai 2010, organisée par les soins du même Stéphane Fouks. Aujourd’hui, le président Paul Biya se tourne de nouveau vers le lobbying occidental pour promouvoir l’image du pays. Cette autre « sorcière blanche », très peu référencée, révèle le penchant des sherpas du chef de l’Etat pour la diplomatie de couloir, avec ce que cela charrie comme rétro-commissions. Patricia Balme, une autre communicatrice de l’ombre du président, affirmait pourtant, en 2013, que « le Cameroun a le meilleur communicateur en la personne du président Paul Biya ».

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP