Mardi, 11 December 2018
Accueil quotidien mutations politique Littoral:absence remarquable

Littoral:absence remarquable

242
- Publicité -

Des maires et des conseillers municipaux soutiennent que les actions de ces élus sont presqu’inexistantes.
Par Marthe Ndiang
A en croire quelques maires et conseillers municipaux approchés dans la région du Littoral, l’action des sénateurs est jugée inexistante. Jean Claude Feuzeu, conseiller municipal de l’Union démocratique du Cameroun (Udc) à Douala IIème a un bilan sévère pour les sénateurs de la région. « J’avoue qu’ils n’ont pas été très présents sur la scène politique. Ils n’ont pas eu un impact palpable. Pourtant, il y avait pas mal de choses à faire. Que ce soit pour la crise anglophone, le problème de Boko Haram, ils n’ont pas dit un mot. Récemment encore, ils ont raté l’occasion de se prononcer lors de la mise en place du Conseil constitutionnel. Le Sénat doit donner trois personnes, la Cour suprême aussi. La Constitution qui le prévoit a été violée devant eux », développe-t-il.

Jean Robert Wafo du Social Democratic Front (SDF) dans la même circonscription embraye : « Ils n’ont absolument rien fait en ce qui concerne les communes d’arrondissement du Littoral. Ils ont été incapables de faire appliquer les décrets existants du Premier ministre en matière de décentralisation ». « Peut-être parce qu’ils sont à leur première mandature et manquent d’expérience », temporise Jean Claude Feuzeu pour qui, « il n’y a eu aucune action, aussi bien au plan politique que social ».
Interrogé à ce sujet, Pierre Flambeau Ngayap, sénateur de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp), laisse tout simplement le soin de se faire une idée d’un document présentant son bilan. Il s’agit d’un document datant de juin 2017 dans lequel sont contenues quelques-unes des actions qu’il a posées ; notamment des dons de livres à la journée de l’étudiant en 2014 à l’Université de Yaoundé II à Soa, des bourses universitaires aux étudiants des Universités de Yaoundé I, Douala et Maroua en 2015 et en 2016. Sans oublier « une proposition de loi présentée, une proposition de résolution pour la création d’une commission d’enquête sénatoriale sur la catastrophe ferroviaire d’Eseka ».

Pour sa part, le sénateur Thomas Tobbo Eyoum reste peu disert. « Les actions que je mène ne sont pas seulement en tant que sénateur, mais égelement en tant qu’homme politique. Je ne sais pas comment vous les décrire », excipe-t-il. Il en est de même du sénateur Jean Jules Ebonguè. D’après ce dernier, « tout le monde sait le travail que font les parlementaires. C’est vrai qu’il y a quelques particularités, mais tout le monde sait ce que les parlementaires font ».

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP