Dimanche, 9 December 2018
Accueil quotidien mutations sport Lions indomptables:revenants et novices au scanner

Lions indomptables:revenants et novices au scanner

213
- Publicité -

Dans la perspective du match amical contre les Etalons du Burkina Faso prévu le 27 mai prochain à Paris en France, le sélectionneur national par intérim, Alexandre Belinga, a convoqué 23 joueurs. On note la présence de quatre revenants et deux novices. Tandis qu’au chapitre des grands absents, on peut citer Eric Maxim Choupo-Moting, Georges Constant Mandjeck, Michael Ngadeu Ngadjui, récent vainqueur de la Coupe de la République tchèque avec le Slavia Prague et surtout le meilleur joueur de la dernière Can, Christian Bassogog. Notons également qu’aucun joueur local ne figure sur la liste concoctée le sélectionneur. L’intérimaire dirigera très certainement son dernier match sur le banc des Lions indomptables qui pourraient avoir un nouveau sélectionneur dans un futur proche.
Par Jacques Eric Andjick

Pierre Kunde Malong : un baptême du feu


Le milieu de terrain foule enfin la cour des grands. Né le 26 juillet 1995 à Limbe, Pierre Kunde Malong a brillé pendant les tournois de jeunes au pays avant de partir en Espagne dès l’âge de 16 ans. Au niveau international, l’actuel sociétaire de Grenade Club de Futbol en deuxième division espagnole a régulièrement fait partie des sélections nationales à limite d’âge. Aujourd’hui, il a l’occasion de découvrir la tanière des Lions indomptables. Grâce à une saison 2017-2018 aboutie, avec notamment 5 buts marqués en 37 matchs joués. A noter qu’il a joué 28 rencontres comme titulaire cette saison. Technique, puissant physiquement, habile balle au pied, Pierre Kunde Malong présente un profil nouveau au sein des Lions indomptables. Il pourrait habilement faire son trou. Lui qui s’est imposé dans pratiquement toutes les sélections à limite d’âge. Milieu organisateur, Kunde Malong apporte à la fois sur le plan offensif que dans la récupération.

Diederrick Joël Tagueu Tadjo : à la découverte d’un disparu


Diederrick Joël Tagueu Tadjo est né le 6 décembre 1993 à Nkongsamba. Attaquant du Club Sport Maritimo au Portugal depuis janvier dernier, il a passé l’essentiel de sa carrière au Brésil. Avec comme point d’orgue la saison 2014, au cours de laquelle il marqué huit buts en première division brésilienne avec le club de Coritiba. Joël Tagueu a également disputé sept matchs de Copa Libertadores (équivalent sud-américain de la Ligue des champions) lors de son long séjour au pays du roi Pelé. C’est d’ailleurs grâce à ses performances en terre brésilienne que l’attaquant camerounais est transféré au Club Sport Maritimo, lors du dernier mercato d’hiver. En Super Liga portugaise, Joël Tagueu a immédiatement trouvé ses marques en marquant 8 buts en 12 matchs. Une efficacité qu’il pourrait apporter au secteur offensif des Lions indomptables, en manque d’inspiration et surtout de profondeur. Diederrick Joël Tagueu Tadjo retrouve donc le maillot d’une sélection nationale, après avoir été vice-champion d’Afrique U20 en 2011 avec les Lions juniors, au pays de Nelson Mandela. Il devra donc exploiter cette opportunité, dans la perspective des échéances internationales qui attendent les Lions indomptables.

Ambroise Oyongo Bitolo : près d’un an d’absence
Depuis sa blessure en juin 2017 au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, dans le cadre du match de la 1ere journée des éliminatoires de la Can 2019 contre les Lions de l’Atlas du Maroc, Ambroise Oyongo Bitolo n’avait plus été appelé en sélection. Le champion d’Afrique avait dans la foulée manqué la Coupe des confédérations en Russie, puis la suite des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa 2018. Parallèlement, le natif de Ndikinimeki (né le 22 juin 1991) a été opéré à Barcelone en Espagne, puis a suivi sa convalescence à Montréal au Canada. Mais pendant le dernier mercato d’hiver, le latéral gauche a quitté Impact Montréal pour Montpellier en Ligue 1 française. Mais à son arrivée en Hexagone, Ambroise Oyongo Bitolo a eu du mal à s’imposer. Il n’a disputé que trois matchs comme titulaire avec Montpellier, suffisant pour qu’Alexandre Belinga l’appelle pour le match amical contre les Etalons du Burkina Faso. A court de compétition, l’ancien sociétaire de Coton Sport de Garoua sera en concurrence avec Fabrice Ngah auteur d’une belle prestation contre le Koweït, en match amical en mars dernier.

Serge Sidoine Tchaha Leuko : une nouvelle opportunité


Appelé régulièrement par Hugo Broos après la Can 2017, le latéral droit n’avait pas été appelé par le sélectionneur par intérim Alexandre Belinga, pour le match amical contre le Koweït en mars dernier. Le joueur du Club Deportivo Lugo en Liga Adelante (D2 espagnole), qui ne s’est pas vraiment imposé en sélection doit saisir cette nouvelle chance. Chose difficile, parce que Serge Sidoine Tchaha Leuko est en concurrence avec Collins Faï qui fait office de titulaire. Pouvant également évoluer au poste de latéral gauche, Tchaha Leuko se voit boucher la voie à cette position par Ambroise Oyongo Bitolo et surtout par Fabrice Ngah, tous de purs gauchers. Il devra toutefois exploiter le temps de jeu qui lui sera accordé par le sélectionneur intérimaire. Issu de la Fondation Eto’o Samuel Sport (Fundesport), Serge Sidoine Tchaha Leuko, né le 4 août 1993 à Douala, a poursuivi sa formation à Majorque, après avoir brillé dans les tournois de jeunes en Europe et en Asie. Au niveau international, il a été vice-champion d’Afrique avec les Lionceaux en 2011 en Afrique du Sud, puis a disputé la Coupe du monde U20 la même année en Colombie. Il espère disputer sa première Can senior l’année prochaine à domicile. Auteur de 19 matchs en deuxième division espagnole et d’une rencontre de Coupe du roi, Serge Sidoine Tchaha Leuko est en jambes.

Edgard Nicaise Constant Salli : retour en grâce

k
Champion d’Afrique en 2017 au Gabon, Edgard Constant Nicaise Salli a progressivement perdu droit de cité au sein des Lions indomptables. Hugo Broos lui préférant Jacques Zoua, Moumi Nicolas Brice Ngamaleu ou même Olivier Junior Boumal. C’est pourquoi, il n’est pas appelé pour la Coupe des confédérations et ensuite non titularisé ou snobé lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Donc, depuis le sacre à la Can, Edgard Salli a peu joué. C’est sans doute pour ce faible rendement qu’Alexandre Belinga ne l’a pas appelé pour le match contre le Koweït en mars dernier. Mais, l’attaquant du Fc Nuremberg en Allemagne justifie son retour en sélection par une saison pleine, marquée par 25 matchs joués. Un bémol tout de même au niveau de l’efficacité, puisque Edgard Salli n’a marqué que deux buts en Bundesliga 2 (D2 allemande) lors de l’exercice récemment achevé. Toutefois, son expérience plaide en sa faveur, puisqu’il évolue chez les professionnels en Europe depuis 2011. Né le 17 août 1992 à Garoua, Edgard Salli est découvert au sein de Coton Sport de Garoua. Ensuite, il éblouit l’Afrique avec les Lions juniors, en terminant meilleur joueur de la Can U20 en Afrique du Sud en 2011. Grâce à son activité sur la ligne offensive, le Cameroun termine vice-champion d’Afrique de la catégorie. Un beau parcours qui vaut à Edgard Constant Nicaise Salli un transfert à l’As Monaco en France dans la foulée. Aujourd’hui, il peut aider les Lions indomptables tant au milieu de terrain qu’en attaque.

Jean-Armel Kana-Biyik : retour attendu dans la tanière

i
Appelé pour le match amical contre le Koweït en mars dernier, Jean-Armel Kana-Biyik n’avait pas pu effectuer son retour en sélection pour cause de blessure. Alexandre Belinga l’a à nouveau appelé pour le match amical contre les Etalons du Burkina Faso dimanche prochain à Paris. A cette occasion, le défenseur de Kayserispor en Turquie devrait effectuer son retour en sélection, depuis sa retraite internationale en début juin 2014. A l’époque, le fils de l’ancien Lion indomptable André Kana-Biyik avait dénoncé «des magouilles» au sein de la tanière, pour justifier son retrait. Il n’avait pas été sélectionné pour disputer la Coupe du monde de la Fifa Brésil 2014. Depuis lors, Jean-Armel Kana-Biyik était éloigné de la sélection. Mais, grâce à la médiation de Samuel Eto’o Fils et une rencontre avec le président du comité de normalisation de la Fecafoot, Me Dieudonné Happi le 5 mars dernier dans la capitale française, il a accepté de revenir dans la tanière des Lions. Surtout que sur le terrain, le défenseur central est performant avec Kayserispor en Süper Lig turque : 30 matchs joués et un but marqué cette saison. Né le 3 juillet 1989 à Metz en France et formé au Havre où il a passé trois ans, Jean-Armel Kana-Biyik a ensuite évolué au Stade Rennais et à Toulouse Fc en Ligue 1 française, avant de s’engager en 2016 avec Kayserispor. Il postule aujourd’hui à un poste de titulaire au sein de la charnière centrale camerounaise.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP