Lundi, 18 Juin 2018
Accueil quotidien mutations environnement Les complicités: forces de l’ordre, religieux, agents publics dans le lot

Les complicités: forces de l’ordre, religieux, agents publics dans le lot

96
- Publicité -

La présence remarquable de ces personnalités dans l’exploitation des forêts multiplie des mécontentements des riverains et des pertes dans ce secteur.

Par Adrienne Engono Moussang

Il n’est pas facile de trouver une forêt dont l’exploitation n’est pas querellée ; la majorité, sinon, la totalité des récriminations de l’activité émanent des populations riveraines. Et ces dernières n’hésitent à aucun moment à soupçonner les autorités et autres agents, concernés ou non par l’exploitation forestière. «L’entreprise Cta a imputé près de 67 millions de francs pour le pont qu’elle a construit, dans ce qu’elle devait nous reverser», regrette Timothée Engongomo Abomo, président du comité de gestion de la forêt communautaire d’Endoum, dans la Haute-Sanaga. Celui-ci s’exprimait lors d’une rencontre, suite aux dénonciations de l’exploitation abusive de leur forêt portées à notre connaissance. Ici, « le fait que beaucoup aient été interpellés et gardés à vue est synonyme de complicité des autorités », rapporte-t-il.

A Ngo’o, dans l’arrondissement de Minta, dans le même département, c’est le même sentiment. « Nous avons voulu faire grève mais le sous-préfet nous a interdit de le faire. Il nous a dit qu’une telle chose va nous créer des problèmes parce que nous serons traités comme des terroristes. J’ai été menacé par le chef parce que j’avais condamné la coupe sous diamètre de certaines espèces », témoigne Blaise Selma, du
village Ngo’o.

Le cas Nasako Besingi ne saurait ne pas être cité ici. Bien que son combat ait été mené contre une agro-industrie (Herakles Farm), dans la région du Sud-Ouest, bien loin des
régions du Centre, de l’Est et du Sud, il le faisait quand même pour s’opposer à l’accaparement et à la destruction massive de la forêt. Condamné pour diffamation et réunion illégale, M. Nasako va échapper à la prison grâce à la mobilisation des organisations de défense des protecteurs de l’environnement. Une somme de près de trois millions de Fcfa sera versée.

Gros bonnets
Les complicités sont un gros problème. « Comment un bois illégal peut partir d’une forêt du Centre, Sud ou Est et être acheminé jusqu’à Douala ou parfois jusqu’en Europe ? », s’interrogera un expert. Le phénomène est un véritable casse-tête pour l’administration en charge des forêts et de la faune. D’autant plus que les agents qui représentent cette administration sur le terrain ont moins d’influence que celles qui huilent le réseau d’illégalité. « Même si le bois réussit à sortir frauduleusement des forêts, il finit par être rattrapé. Mais il faut comprendre qu’il n’est pas facile pour
un agent du ministère des Forêts et de la Faune de s’opposer à un procureur, un administrateur ou à des gros bonnets.

Lorsque des pointes d’ivoire saisies par le Minfof disparaissent dans le bureau d’un sous-préfet, à qui revient la faute ? Je vais vous surprendre en vous disant que même les religieux sont dans le lot», renseigne une source au ministère des Forêts et de la Faune (Minfof). Pour celle-ci, le sommier des infractions est une preuve que le Minfof réussi à démanteler les réseaux de faussaires complices. Il indique que la fraude dans le secteur forestier se fait aujourd’hui de manière scientifique. « Il est difficile de transporter du bois volé aujourd’hui dans un grumier. L’opération ayant abouti à la saisie d’une cargaison des teck récemment nous l’a montré. C’est avec les lettres de voiture d’une société sucrière que le bois était convoyé.

L’agent du Minfof qui voit un tel véhicule ne peut pas imaginer qu’au lieu du sucre, c’est le bois qui est à l’intérieur », dit-il. Et d’ajouter : « Assez souvent, là où on coupe frauduleusement le bois, l’agent forestier n’arrive pas. C’est souvent avec l’accord des populations qui ne s’opposent que lorsque l’exploitant les lobe. »

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP