Dimanche, 21 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations societe Obsèques de Mgr Benoît Bala: l’Eglise Catholique reste indignée

Obsèques de Mgr Benoît Bala: l’Eglise Catholique reste indignée

334
- Publicité -

L’eglise catholique reste indignée par le décès de Mgr Benoît Bala. Elle a inhumée le défunt  ce jour à Bafia. Durant cette céremonie funèbre, le président de la conférence épiscopale du Cameroun  Mgr Kleda maintien que Monseigneur a été « assassiné ». Une affirmation qui corrobore  l’homélie, de l’Abbé Joseph Akonga d’hier 02 août 2017, où il dénonce un complot contre l’Eglise catholique du Cameroun.

Par Rosine Ntolo

Monseigneur Jean Marie Benoît Bala est mort «brutalement assassiné». L’Eglise Catholique reste indignée. Elle a tenu à réitérer cette position ce mercredi 02 août à la cathédrale Notre Dame des victoires de Yaoundé. « Mgr Benoît Bala a été brutalement assassiné par ce pays », affirme  d’entrée de jeu Joseph Akonga Essomba, curé de la paroisse St Jean d’Essos, au cours de son homélie. Des cris et youyous des fidèles fusent de toute part. Akonga Essomba ajoute, comme pour donner plus de crédit à ce qu’il vient de dire : « Un autre détail : il était un grand nageur». Une affirmation qui va également susciter l’assentiment des fidèles venus rendre hommage à Mgr Bala. Ils applaudissent à tout rompre.

Devant un parterre de membres du gouvernement et des personnalités de la République, le prédicateur du jour se veut catégorique. « Je suis donc obligé de me poser la question de savoir : qui tue les prêtres de ce pays ? Je m’adresse à ceux-là qui, tapis dans l’ombre, veulent toujours faire du mal. En quoi l’Eglise catholique vous gêne-t-elle», ajoute l’Abbé, d’un ton dur.

 

L’Eglise catholique reste indignée. Elle est pleine et surchauffée à bloc. La température monte au fur et à mesure que le prédicateur du jour poursuit son prêche. Son homélie tirée de la deuxième lettre de Paul au Corinthiens se veut à la fois un hommage au défunt et une exhortation des chrétiens à plus de foi. De façon déterminée, Joseph Akonga enchaine des déclarations fortes sur le décès de l’évêque de Bafia. Il fait par ailleurs un parallèle entre la mort de Mgr Benoît Bala et celle de Jésus. « Nul doute que ton serviteur Benoît, pour qui nous sommes rassemblés ici, te portait dans son cœur. L’évangile déroule donc un grand procès. Celui de Jésus devant Pilate. Jésus qui devient le juge et Pilate qui représente ce monde dirigé par Satan. Pilate ne comprend pas que Jésus lui parle de vérité. Il se croit tout permis parce qu’il a le pouvoir. C’est de cette vérité dont Jean Marie a été témoin. Et c’est sur ceci que se joue tout le drame qui nous réunit ici », déclare Joseph Akonga.

Par ces propos, l’Eglise met en garde tous ceux qui, selon elle, porteraient atteinte à la mission de Dieu. « Ceux qui s’attaquent à l’Eglise s’attaquent à Jésus indirectement. Qui veut se mesurer à Dieu en aura pour son compte », promet le curé. « Notre Eglise est livrée aux forces des ténèbres et à certains faux membres de l’Eglise, ainsi que d’innombrables sympathisants qui veulent détruire de l’intérieur. Mais sachez que l’Eglise, en tant que œuvre de Jésus sur la terre, restera toujours forte.

Car, elle est dirigée par Jésus et non pas par l’homme», clôture le prédicateur, sous une salve d’applaudissements des fidèles. En rappel, au cours d’un point de presse de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (Cenc) le 14 juin dernier, Mgr Samuel Kleda, son président, était déjà péremptoire sur la thèse de l’assassinat. Il affirmait à ce propos : «Compte tenu des premiers constats, nous, évêques du Ca- meroun, affirmons que Jean Marie Benoît Bala ne s’est pas suicidé. Il a été brutale- ment assassiné. Voilà un meurtre de plus, et un de trop ».

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP