Jeudi, 2 Avril 2020
Accueil quotidien mutations politique Législatives et municipales 2020:Les premières leçons

Législatives et municipales 2020:Les premières leçons

348
- Publicité -

Faible participation, tripatouillages et violences ont entaché le double scrutin de dimanche.

Par Jean De Dieu Bidias 

6853 498 électeurs étaient attendus aux urnes dimanche dernier pour élire 180 députés à l’Assemblée nationale et 10. 626 conseillers municipaux dans les 360 communes que compte le Cameroun. Si dans l’ensemble ce double scrutin s’est déroulé sans heurts majeurs, si très peu d’irrégularités ont été enregistrées par rapport à 2013 – ce qui est un mérite pour Elections Cameroon (Elecam) -, la participation qui, du reste, était l’un des principaux enjeux de ces élections, n’a pas été importante dans bien de circonscriptions. En attendant les chiffres officiels, les tendances montrent que le taux de participation au plan national devrait être loin en deçà des 75,41% de 2013, d’autant que dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, le vote sera de toute évidence faible – il avait été de 5% et 15% respectivement, lors de la présidentielle de 2018.

Sous-réserve des résultats officiels en cours de consolidation au niveau des commissions communales et départementales de supervision des votes, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) arrive sans surprise en tête de ce double scrutin. Le parti au pouvoir avait déjà engrangé 35 sièges de députés et 140 conseils municipaux avant même le jour du scrutin.

Le parti de Paul Biya est même en passe d’étendre son influence dans le Nord-Ouest, fief historique du Social Democratic Front (SDF) qui, sauf coup de théâtre, devrait perdre des sièges à l’Assemblée nationale et le contrôle de plusieurs exécutifs communaux non seulement dans cette  région, mais aussi dans le Wouri (Littoral). La principale nouveauté du double scrutin du 09 février c’est la percée du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn), notamment dans le Nyong et Kellé (Centre), la Sanaga-Maritime et le Wouri (Littoral). Dans la première circonscription, la liste conduite par son président national, Cabral Libii, remporterait les législatives face au Rdpc et reprend ainsi les trois sièges de députés occupés depuis 2013 par l’Union des populations du Cameroun (Upc), absente de l’élection.

Selon les premières tendances, le parti fait également une razzia aux municipales dans les 10 communes que compte ce département et dans une bonne partie des communes de la Sanaga-Maritime voisine. A Wouri-Est, Nourane Foster, joker du Pcrn, serait également vainqueur aux législatives.

Ndam Njoya

Les cartes législative et municipale du Cameroun sortiront plus diversifiées au terme de ce processus électoral. Dans le grand Nord, le Rdpc remporte certes le double scrutin, mais ses partis alliés que sont  le Front pour le salut national du Cameroun (Fsnc) de Issa Tchiroma Bakary, l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp) de Bello Bouba Maïgari et le Mouvement pour la défense de la République (Mdr) de Dakole Daïssala, étendent également leur influence. Ce dernier parti qui était déjà à l’Assemblée nationale avec un député en aura désormais deux dans le Mayo-Kani Sud (Extrême-Nord). Il prend également le contrôle des communes de Dziguilao, Touloum et Moulvoudaye. Le Fsnc, lui, est en pole position à Garoua 2, dans la Bénoué (Nord). Dans le Noun, l’Union démocratique du Cameroun (Udc) de Adamou Ndam Njoya devrait préserver ses acquis de 2013 aux législatives et municipales.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP