Mardi, 25 Juin 2019
Accueil quotidien mutations chronique Le « tintins-marre » politique camerounais

Le « tintins-marre » politique camerounais

74
- Publicité -

La politique, je l’ai appris d’Édouard Herriot, homme d’Etat et académicien français, « c’est comme l’andouillette, elle doit sentir un peu la merde. » Il ajoutait : « mais pas trop ». Heureusement ! La politique puis l’andouillette ensuite la merde. Dieu, quelle inspiration ! Quel génie ! Puisque nous sommes tous les meilleurs élèves de ces gens, bien sûr qu’il y’en a qui font l’andouillette en nous faisant sentir un peu trop la merde avec la situation merdique que le pays traverse. Alors, je me suis dit qu’il urge d’ouvrir un bêtisier, une espèce de trombinoscope, pour ces adeptes de la politique andouillette au Cameroun.
Déroulons d’abord le tapis rouge au plus grand de parmi eux, monsieur le Minadt, Atanga Nji, l’homme providentiel de l’homme du Renouveau. Lui, c’est le marteau : il croit que tout se résout en tapant sur un clou. Allez demander de quel bois il se chauffe aux « marcheurs blancs » ! Regardez ce qu’il a fait dernièrement sur France 24. Il n’a même pas attendu que Dion Ngute revienne de son « one Prime minister show » du Noso, pour déclarer que le président de la république a dit « dialogue, oui mais surtout pas sur la forme de l’Etat » ! Je vous assure que cette déclaration a jeté un froid à geler une banquise sur le Pm, son patron. Elle a surtout renforcé au béton armé mon attitude très thomasienne sur cette histoire de dialogue inclusif. Je veux dire que je ne crois qu’après avoir touché de mes doigts les saintes côtes du Christ !
Maintenant faites entrez monsieur Lagaff ! Maitre Akere Muna Tabeng, le fils de son père, le chairman du mouvement « le changement, c’est dontja dontja ! ». Comprenez : « le changement, c’est maintenant. » Celui-là même que l’hebdomadaire Repères appelle le « Serial gaffeur ». Oui, la gaffe, c’est son fonds de commerce. Le tweet est, comme chez son père Popol, son hobby favori. C’est l’homme qui, dans un tweet le 27 avril 2018, annonçait la libération de Fru Ndi capturé entre guillemets (vous préféreriez les parenthèses…) par des séparatistes dans le Nord-ouest. Il est démenti une minute exactement après par un communiqué officiel du parti du président du Sdf ! C’est encore le Tabeng qui était le premier à commenter l’affaire du bébé assassiné de Muyuka. Sans attendre que la fumée des armes se dissipent !
Enfin, il y a le génie, Jean de Dieu Momo. Il ne se sépare de son téléphone Android. Même pas pour sa femme ! Quitte à se brouiller avec son aide de camp. Foutez le camp à monsieur Facebook, monsieur l’aide de camp ! Jddm fait un post toutes les 30 secondes. Les internautes s’y pressent de jour en jour et ça le dope. Tenez l’incendie de la Sonara. Avant que les conclusions de l’enquête n’aient été données, il avait déjà attribué la responsabilité au Mrc ! Prenant à rebours le Mincom qui, dans un communiqué, évoquait les causes d’ordre technique. « Ce parti prêt à tout pour renverser les institutions de la République aurait-il l’intention d’appliquer la stratégie de la terre brûlée ?», s’interroge le néo ministre. Bof ! Ça n’est pas pire qu’assimiler ses frères du village au peuple juif… Quelle immensité, cet homme ! Au propre comme à la caricature ! Vous savez, ils les emmerde, les pro l’homme du pénalty marqué puis raté. C’est l’homme à abattre. C’est là que je ne suis pas d’accord. Quand on a Einstein ou Galilée devant soi, on ne le tue pas !

*Le* *mutant
*

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP