Mardi, 25 Juin 2019
Accueil quotidien mutations maladie au scanner La schistosomiase (bilharziose). Pr Louis-Albert Tchuem Tchuenté: »Elle peut causer un cancer de la vessie ou de l’intestin »

La schistosomiase (bilharziose). Pr Louis-Albert Tchuem Tchuenté: »Elle peut causer un cancer de la vessie ou de l’intestin »

52
- Publicité -

Le secrétaire permanent du Programme national de lutte contre la schistosomiase et les helminthiases intestinales conseille de ne pas uriner et déféquer dans l’eau afin d’éviter la transmission de cette maladie.

Par Guy Martial Tchinda, avec Fabiola Masseng (stagiaire)

Qu’entend-on par schistosomiase ?

C’est une maladie parasitaire causée par un parasite qu’on appelle schistosome. Elle s’attrape par le contact des personnes avec de l’eau contenant les larves du parasite. Ces larves vont passer par la peau et se retrouver dans le corps de l’Homme.

Quels en sont les facteurs de risque ?

C’est une maladie qui est liée à la pauvreté et aux mauvaises conditions d’hygiène. Une personne qui est infectée par les parasites va faire ses besoins (uriner ou déféquer) dans l’eau ou à côté de l’eau et va y transmettre les germes. Ces germes vont passer dans des mollusques et développer d’autres larves. Toute personne en contact avec cette eau sera infectée. Le grand risque pour la transmission c’est l’absence de l’utilisation des latrines. L’utilisation correcte des latrines permet donc de prévenir la transmission de la maladie dans l’environnement.

Quel est le cycle de transmission ?

Une personne infectée a les œufs de parasites qu’il rejette à l’extérieur soit par les selles pour la bilharziose intestinale, soit par les urines pour la bilharziose urinaire. Une fois dans l’eau, ces œufs vont éclore et donner naissance à des larves. Ces larves que nous appelons en termes scientifiques  le miracidium sont trop fragiles pour pouvoir pénétrer chez un Homme. Pour se développer, elles ont donc besoin de pénétrer dans un animal mou à savoir un mollusque, et pendant environ trois à quatre semaines et donner naissance à une autre larve qui va sortir du mollusque et se retrouver dans l’eau. C’est cette autre larve qui va pénétrer à travers la peau de toute personne en contact avec l’eau dans laquelle elle se développe.

Elle rentre dans le système sanguin, se développe et donne des vers adultes qui vont se retrouver dans les vaisseaux sanguins soit autour de la vessie pour la bilharziose urinaire, soit autour de l’intestin pour la bilharziose intestinale. Ces vers pondent des œufs qui passent par la paroi intestinale ou par la paroi vésicale selon qu’on ait la bilharziose intestinale ou urinaire et se retrouver dans l’urine ou dans les selles et le cycle recommence.

Quand vous parlez des vers adultes, s’agit-il des vers mobiles que rejette l’enfant et qui ont une couleur blanchâtre ?

Non. Là, il s’agit des vers intestinaux. Ils n’ont pas la même taille, ils ne sont non plus du même groupe. Les vers concernés par la bilharziose sont tout-petits (à peu près la taille des cheveux). C’est pour cette raison qu’on les retrouve dans le système sanguin. Par contre, les vers intestinaux sont beaucoup plus grands et se retrouvent dans l’intestin ou parfois dans les selles. Les vers intestinaux se transmettront par l’ingestion des aliments mal lavés. Si quelqu’un mange par exemple des légumes qui contiennent des œufs de l’ascaris ou bien de trichuris, ces œufs se retrouveront dans l’intestin où ils vont éclore et contaminer l’environnement après défécation.

Parlez-nous du traitement de la schistosomiase.

On a des médicaments qui sont très efficaces. Nous avons par exemple un médicament qui s’appelle le praziquantel. C’est une prise unique qui dépend de la taille ou bien du poids d’un individu. Cela tue tous les vers qu’on a dans l’organisme. Pour les vers intestinaux, on a aussi un traitement qui est très efficace : le mébendazole qui est aussi connu sous le nom de vermox qui permet à travers une prise unique de tuer tous les vers. L’albendazole est également utiliser pour lutter contre ces vers intestinaux.

Combien coûte ce traitement ?

Dans le cadre de la campagne que nous menons, le médicament est donné gratuitement. Parce que pour la lutte contre cette maladie, le ministère de la Santé publique bénéficie des médicaments donnés par nos partenaires des firmes pharmaceutiques. Ces firmes donnent des médicaments à travers un programme mondial géré par l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Les pays expriment donc leurs besoins à travers l’Oms et traitent la maladie gratuitement.

En prise unique, le médicament tue-t-il immédiatement les parasites ou le traitement peut durer longtemps ?

C’est vrai qu’une prise unique va tuer tous les parasites mais il y a un mécanisme d’action. On ne guérit pas tout de suite après avoir pris le médicament. De plus, on est dans un environnement où une personne traitée peut se réinfecter.

Et si on n’est pas traité, quelles peuvent être les complications de la schistosomiase ?

Les parasites vont continuer à se développer et on aura une accumulation des parasites. Si on a un vers, il peut avoir des dégâts négligeables mais si on a des milliers des vers, les conséquences pourront être très graves car ces vers vont s’alimenter à partir du sang de l’individu. S’ils s’accrochent sur des parois, cela peut créer des dommages tels des saignements. L’enfant peut aussi exprimer les signes de faiblesses, de fatigue et d’anémie. L’enfant sera beaucoup plus fragile et sera susceptible de développer d’autres infections. Cela peut entrainer un ventre beaucoup plus volumineux, le mal-fonctionnement des organes internes qui sont détruits par des parasites. Cela peut aussi entrainer un retard de croissance et des retards sur le plan cognitif. L’enfant pourra en être affecté lorsqu’il sera adulte parce qu’il ne pourra plus avoir les même capacités de travail qu’une personne saine.

Et si le vers se trouve dans le système sanguin ?

Lorsque le vers se trouve dans le système sanguin, les œufs vont passer par l’intestin ou par la vessie. Ces œufs vont perforer la paroi et cela va occasionner des saignements. C’est pour cette raison qu’on a du sang dans les urines ou dans les selles. Puisque les parois sont perforées, l’organisme va réagir en cicatrisant ; à la longue, on peut avoir une vessie calcifiée qui à la longue peut créer un cancer de la vessie ou un cancer de l’intestin. Si rien n’est fait, puisque les œufs sont pondus tout le temps, on en aura dans plusieurs organes tels le foie et les rates. On aura par suite une destruction de ces organes qui entrainera la mort si rien n’est fait. Les œufs peuvent aussi se retrouver dans l’organe génital et créer des affections diverses qui pourront avoir pour conséquence la stérilité  de la personne concernée.

Comment prévenir cette maladie ?

Il est important de traiter les personnes infectées c’est pour cette raison qu’on fait un traitement de masse. En traitant régulièrement, on évite les conséquences graves que je viens d’énumérer. Une autre chose c’est la prévention de l’infection. Il faut donc éviter tout contact avec les eaux contaminées. Pour la bilharziose, des gens qui travaillent dans l’eau tels les pisciculteurs devraient par exemple mettre des bottes et des gants. Pour des vers intestinaux, il faut bien laver et bien cuire les légumes avant de les manger. Afin d’éviter la transmission dans l’environnement pour maintenir le cycle, il faut de bonnes latrines, éviter d’uriner ou de déféquer dans l’eau.

Quel est l’objectif de la semaine schistosomiase et helminthiase intestinales qui se tient à Yaoundé depuis le 10 juin dernier ?

Précisons d’abord qu’il s’agit d’un forum spécial pour la vulgarisation de nos résultats en termes de contrôle dans le domaine de la recherche opérationnelle et rassembler l’ensemble des partenaires techniques pour discuter et analyser les données permettant d’envisager la stratégie à mettre en place pour la coordination de cette lutte.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP