Mercredi, 17 Juillet 2019
Accueil quotidien mutations maladie au scanner La dysfonction érectile (impuissance sexuelle). Dr Karl Kamtchoum Tchatchou : « L’abus des excitants et de l’alcool peuvent en être les causes »

La dysfonction érectile (impuissance sexuelle). Dr Karl Kamtchoum Tchatchou : « L’abus des excitants et de l’alcool peuvent en être les causes »

174
- Publicité -

L’urologue prescrit une alimentation riche en légumes, fruits et poissons, pauvre en sel et en sucre pour prévenir cette maladie qui affecte profondément l’homme dans sa virilité.

Par Guy Martial Tchinda

« Impuissant ». C’est le terme couramment utilisé pour designer les hommes dont la virilité est perturbée, et qui parfois n’arrivent pas à avoir d’érection. Ces derniers souffrent de la dysfonction érectile. Comment peut-on définir cette maladie ?

La dysfonction érectile se définit comme étantl’incapacité pour lhomme dobtenir et de maintenir une érection de façon à pouvoir avoir un rapport sexuel satisfaisant.

Qu’est-ce qui peut être à l’origine de cette maladie ?

Les causes sont multifactorielles. Chez les jeunes sortis de l’adolescence, le facteur psychologique est incriminé. La peur de l’échec lors des premiers rapports sexuels, lapeur de mal faire qui n’échappent pas, mêmeaux plus expérimentés. On parle de l’angoisse de performance d’une part.

D’autre part, les infections sexuellement transmissibles peuvent également êtreévoquées comme causes. C’est le cas des mycoplasmes et chlamydia urogénitaux trèsfréquents chez les jeunes sexuellement actifs ;le diabète avec ses conséquences qui sont notamment les dégâts causés sur les vaisseaux sanguins, la circulation sanguine jouant un rôlemajeur dans le mécanisme de l’érection. Les maladies neurologiques peuvent également en être une cause, le système nerveux étantimpliqué ; on peut aussi citer certains traumatismes au niveau de l’appareil génital par exemple des malformations congénitales du pénis, un régime riche en graisse animale, l’alcoolisme, la sédentarité, etc.

Vous citez l’alcoolisme parmi les causes. Cela suppose-t-il que ceux qui prennent des bières avant de passer à l’acte, en espérant être plus performants, s’exposent davantage à cette maladie ?

Il a été prouvé que l’alcool à grande dose constitue un dépresseur. Il diminue l’homme dans ses capacités à réfléchir, à parler et à se mouvoir. Il y a des conséquences sur l’humeur et le désir sexuel. Il arrive donc que l’érection soit rendue impossible  ou même l’orgasmedifficile à atteindre. L’alcool joue un rôle de vaso-dilatateur et le flux sanguin vers le pénis est diminué. Selon une étude, 70% des hommes souffrant de dysfonction érectile ont abusé de l’alcool pendant des années.

Les excitants peuvent-il soulager le mal au cas où on est malade ? Si on ne l’est pas, constituent-ils un risque ou un atout pour un acte sexuel accompli ?

La plupart des personnes souffrant de dysfonction érectile ont été ou sont de grands consommateurs d’excitants. Ces excitants parmi lesquels le tabac, par exemple,aggravent l’hypertension et créel’artériosclérose qui est une maladie de la paroi artérielle et favorisent la fuite veineuse (incapacité des veines du pénis à retenir le sang). L’alcool et les autres drogues à long terme ont une action néfaste sur la commande de l’érection.

Quel rapport existe-t-il entre la circoncision mal faite et l’érection ?

La conséquence des circoncisions mal faites est beaucoup plus sur le plan de l’esthétique et à priori, n’influe pas sur l’érection. Néanmoins, il arrive que le gland soit sectionné lors des circoncisions. De ce fait, ça rend l’érection difficile. C’est aussi l’occasion de parler des troubles de l’érection qui peuvent survenir après certaines interventions chirurgicales du fait de l’endommagement des corps érectiles ou des nerfs qui contrôlent l’érection.

La fréquence, la durée et le rythme d’un rapport sexuel peuvent-ils influencer sur la survenue de cette maladie ?

Il faut dire qu’à 60 ans, les performances ne peuvent plus être celles d’un jeune homme de 18 ans. Certains sont nostalgiques de leur jeunesse or, avec l’âge, les hormones, telles la testostérone qui répond principalement de la virilité, diminuent. On parle donc de déficit androgénique lié à l’âge. C’est un peu comme la course d’un jeune homme et d’un vieillard. Celui qui arrivera le premier est connu dans les conditions normales. Il arrive, mais c’est très rare, que des personnes très âgées conservent leur érection de la jeunesse.

Certains affirment que la dysfonction érectile résulte d’un mauvais sort. Cette théorie est d’ailleurs plus répandue dans les villages où on dit que les victimes ont eu des rapports sexuels avec les épouses des autres. Cela est-il fondé ?

C’est un problème très sérieux qui touche lhomme dans sa fierté quelle que soit sa race et son âge. Beaucoup d’hommes ayant perdu leur virilité estiment que la mort est préférableà cette situation jugée avilissante. Moqueries de la conjointe ou même de ceux qui sont appelés à remplir les devoirs conjugaux dun autre. Cest une situation difficile à accepter quel que soit l’âge. Certains assimileront donc cela à une malédiction. Cest une maladie pas différente des autres qui, de nos jours, se soigne.

Quels sont les symptômes et comment ce mal ? Se soigne-t-il ?

Généralement les plaintes des patients ou de leurs partenaires suffisent à poser le diagnostic qui est dabord clinique. On peut donc avoir une érection pas très ou peu rigide, une perte de l’érection après la pénétration. Léjaculationprécoce entre également dans les dysfonctions érectiles. Pour le diagnostic, on peut s’appuyer sur certains examens de laboratoire et même d’imagerie médicale, à l’exemple de l’échographie.

De nos jours, plusieurs solutions permettent de surmonter ce trouble, partant des méthodes les plus simples aux plus complexes. Le traitement sera fonction de la cause. S’il s’agit d’un problème d’ordre psychologique, l’aide d’un psychologue peut s’avérer nécessaire. S’il s’agit de soigner les causes connues de la dysfonction érectile, cela passe par un bon interrogatoire du patient et de sa mise en confiance.

Combien coûte le traitement ?

De simples conseils par exemple et une bonne hygiène de vie permettent souvent de venir à bout de ce problème. Le traitement peut aller jusqu’à la chirurgie et peut coûter des centaines de mille. Une fois de plus, compte tenu de la cause, le traitement peut être de brève durée ou s’étendre sur une longue période, parfois même à vie.

Quid des complications ?

Lhomme se sent diminué du fait d’êtreincapable de satisfaire sa partenaire ; la conjointe non-comblée sera d’humeur maussade… Vivant en société, ce problèmepourrait impacter sur les rapports avec les autres personnes. Combien de fois les usagers des services nontils pas été rabroués du fait des problèmes liés à leur sexualité non comblée… Il n’est pas rare que la séparationou le divorce surviennent du fait de ce trouble. La dysfonction érectile est une des premières manifestations des maladies vasculaires graves.

Qu’en est-il de l’expertise camerounaiseface au traitement ?

Le Cameroun dispose d’un nombre important durologues formés dans les meilleures universités de médecine du monde qui n’ont pas à rougir devant leurs compères dautres nationalités. Le problème ce sont les conditions de travail et donc le plateau technique qui n’aident pas toujours nos spécialistes à mettre en œuvre leurs talents.

La médecine traditionnelle a-t-elle un rôle à jouer dans la prise en charge ?

Le problème majeur avec la médecine traditionnelle est que les médicaments ne font pas souvent l’objet d’un contrôle et les effets secondaires ne font pratiquement jamais l’objet de recherches. Il est souvent arrivé  qu’après la prise de ces médicaments, le résultat soit satisfaisant mais, après les rapports, l’érection persiste au point de nécessiter une intervention chirurgicale pour y remédier, le patient souffrant de douleurs intenses.

Combien de personnes souffrent de cette pathologie au Cameroun ?

Malheureusement, nous navons pas de statistiques en la matière. Nous retiendrons que les personnes âgées sont les plus touchéesdu fait du vieillissement qui est un phénomènenormal, lhomme devenant défaillant àbeaucoup d’égards, même sur le plan sexuel. Les jeunes aussi ne sont pas épargnés et consultent de plus en plus pour ce trouble qui de nos jours devient de moins en moins un tabou. Les personnes obèses sont à risque de développer une dysfonction érectile. La prise de certains médicaments est de nature à impacter sur l’érection notamment, certains médicamentsutilisés en cardiologie et en neurologie.

Comment peut-on prévenir la dysfonction érectile ?

Une bonne hygiène de vie incluant des activités sportives, une alimentation riche en légumes, fruits et poissons ,pauvre en sel et en sucre ainsi qu’une consommation modérée de l’alcool et le fait d’éviter des maladies sexuellement transmissibles en se protégeantlors des rapports sexuels ou en étant fidèle,permettent de prévenir cette maladie. Aussi devons-nous lutter contre le stress sous toutes ses formes en restant toujours positifs. En cas de trouble, ne pas hésiter à sadresser à un urologue car, en fonction de l’intensité du problème, une solution vous sera proposée.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP