Mardi, 14 Août 2018
Accueil quotidien mutations sante Insuffisance rénale au Cameroun: flou autour de 3,8 milliards Fcfa

Insuffisance rénale au Cameroun: flou autour de 3,8 milliards Fcfa

299
- Publicité -
Insuffisance rénale au Cameroun

Un député indique qu’alloué aux centres d’hémodialyse, ce montant permettrait d’acheter 95.000 kits pour les malades souffrant d’insuffisance rénale au Cameroun.

Par Aïcha Nsangou

Certainement motivé par le dernier mouvement d’humeur des malades d’insuffisance rénale au Cameroun , particulièrement ceux de l’Hôpital Général de Yaoundé, le député Social Democratic Front (Sdf), Jean Michel Nintcheu, a rendu public le mercredi 19 juillet dernier un communiqué dans lequel il dénonce la gestion de la situation par le gouvernement. « Depuis plus d’un an, les patients atteints d’insuffisance rénale au Cameroun vivent un drame indescriptible et insoutenable à cause de l’absence des kits d’hémodialyse dans les différents centres hospitaliers du pays », s’insurge-t-il.

Une situation d’autant plus incompréhensible « si l’on se réfère aux subventions accordées par l’État aux établissementset autres organismes publics au titre de l’exercice 2017 » pour les malades de l’insuffisance rénale au Cameroun, poursuit le député. De fait, dans ce communiqué signé du 19 juillet 2017, l’on apprend, en ce qui concerne les centres d’hémodialyse, que l’Etat du Cameroun a prévu une enveloppe budgétaire de 3,8 milliards de Fcfa au titre de l’exercice 2017.

Kit d’hémodialyse

Le parlementaire ne s’arrête pas là. Il détaille centre après centre le montant des différentes enveloppes allouées. On apprend alors que le centre d’hémodialyse du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Yaoundé bénéficie de la somme de 400 millions Fcfa, le Centre régional d’hémodialyse de Bafoussam (pas encore fonctionnel) devrait recevoir la somme de 200 millions Fcfa.

Centre d’Ebolowa

Les enveloppes des centres de Bamenda, Bertoua, Buea, Garoua et Maroua sont respectivement de 300 millions Fcfa, 200 millions Fcfa, 300 millions Fcfa, 300 millions Fcfa et 300 millions Fcfa. A Ngaoundéré, l’enveloppe dédiée s’élève à 200 millions
Fcfa. Le centre d’Ebolowa, qui accueille ces dernières semaines une quantité impressionnante de malades d’insuffisance rénale au Cameroun insatisfaits de la ville de Yaoundé et d’ailleurs, bénéficie, lui, de 200 millions Fcfa.

Les services d’hémodialyse de Douala et de Yaoundé totalisent un budget de 700 millions Fcfa chacun. Jean Michel Nintcheu parvient à la conclusion selon laquelle « sur la base de ce qu’un kit d’hémodialyse coûte en moyenne 40.000 Fcfa, ce montant global de 3,8 milliards Fcfa aurait pu permettre à l’État de faire l’acquisition de 95.000kits d’hémodialyse ». Une prévision recevable si l’on s’en tient au site d’informations dakaractu.com qui révèle qu’en 2011, une entreprise avait gagné un marché public pour la fourniture de 72.000 kits pour un montant de 2.808.000.000 Fcfa.

Tout en s’inclinant devant les morts enregistrés (35 morts à l’Hôpital Général de Yaoundé depuis octobre 2016), le député regrette qu’«en plein second semestre de l’année budgétaire, les kits d’hémodialyse ne soient pas toujours disponibles dans nos hôpitaux publics». Le 30 juin dernier, une note signée du ministre de la Santé publique indiquait, après un énième débrayage des patients d’insuffisance rénale de la ville de Yaoundé, que les kits de dialyse devraient être disponibles dans « une dizaine dejours ». A ce jour, la situation n’a pas évolué et les malades font chaque jour un pas vers la mort.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP