Mercredi, 17 Janvier 2018
Accueil quotidien mutations sante Yaoundé:on change la couleur de la peau à la carte

Yaoundé:on change la couleur de la peau à la carte

478
- Publicité -
Decapage

Des instituts spécialisés dans ce domaine proposent les produits en fonction du teint désiré par les clientes.

Par marguerite Papana

Nouvelle route omnisports Yaoundé. L’adresse est fréquentée par beaucoup de connaisseurs. En effet, elle abrite à elle seule deux espaces dédiés au blanchiment de la peau. Situés en bordure de route, ces instituts démontrent qu’ils ne nient pas leur existence. Si au premier institut l’on comprend directement le domaine d’application de par le nom, au deuxième par contre, il faut regarder en dessous du nom de l’établissement pour enfin comprendre de quoi il s’agit. «Composition de laits, hammam, gommage, etc.», peut-on lire. Dès la descente du taxi, à l’approche du premier institut, des moqueries de jeunes adolescents qui passent par-là feraient abandonner les plus indécises. «Le ndjansang, le ndjansang… donc ton teint là c’est le ndjansang ? Donc tu veux aussi faire le ndjansang ? La fille-là fait le ndjansang… », lancent-ils narquois, entre deux éclats de rire.

Il faut être téméraire  pour entrer dans ce «temple de la beauté», malgré ces railleries. Une odeur de peinture fraîche gratte les narines de tout visiteur. Actuellement, l’institut de beauté connaît quelques travaux de réaménagement. Le violet est désormais la couleur dominante. L’institut reste néanmoins ouvert pour les besoins des clientes (majoritaires, ndlr). Pour une nouvelle cliente, il faut passer à l’accueil : une salle située à gauche, lorsqu’on longe le couloir de cet habitacle. Là-bas, c’est une jeune femme qui se charge de tout renseignement concernant l’établissement. Adossée nonchalamment sur un fauteuil, les mains dans son polo rose de service, l’employée fait comprendre que les produits ici sont fonction du teint que désire la cliente.

Yaoundé

Instituts en nombre

Ce sont des produits composés. Ils ne sont pas exposés à l’accueil. Eclaircissant, caramel, peau noire. «La gamme éclaircissante c’est pour celles qui veulent devenir métisses. La gamme caramel c’est pour celles qui ont déjà un teint clair, mais qui veulent le rendre plus éclatant ; et celle pour peau noire concerne les filles noires qui veulent nettoyer leur teint, pour qu’il soit plus propre», explique-t-elle. Chaque gamme comprend un gel douche, un savon, un lait de toilette, une crème de visage, une lotion pour le visage et un soin anti tâches. «55 000 Fcfa pour la gamme éclaircissante, 20 000 Fcfa pour la caramel et 10 000 Fcfa pour la peau noire», rajoute la jeune dame.

Entre-temps, une femme, au visage rouge, abîmé par les produits éclaircissants, fait son entrée. Une habituée de la maison. Elle veut encore une lotion, mais c’est avec la «mère», propriétaire de l’institut, qu’elle désire s’entretenir. Plus haut, perché au sommet de la pente, le deuxième institut de beauté. Installée dans un fauteuil en face du miroir, la propriétaire des lieux se fait coiffer par ses employées. Elle aurait pu passer inaperçue, n’eût été son teint. Jaune. C’est une employée qui se charge de répondre aux questions d’un potentiel client. Son teint à elle est resté naturel. Noir. Elle également fait savoir que les produits proposés dépendent du teint que la cliente souhaiterait avoir. Ils sont déjà confectionnés. Les prix sont dans la même tranche. Elle ajoute par ailleurs que les clientes doivent ajouter à ces produits des soins constants du corps.

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP