Lundi, 9 December 2019
Accueil quotidien mutations societe Insécurité: trois morts et douze blessés dans une attaque à Mérite

Insécurité: trois morts et douze blessés dans une attaque à Mérite

727
- Publicité -

Des assaillants ont visité le plus Manguirlda dans la nuit du 23 au 24 janvier dernier dans le but d’enlever des prêtres occidentaux.

 Jacques Kaldaoussa
C’est une attaque d’une rare occurrence que les populages du village Manguirlda, à une dizaine de kilomètres de Méri, capitale du même arrondissement, situé dans le département du Diamaré, ont vécu dans la nuit du mercredi 23 janvier au jeudi 24 janvier dernier aux environs d’une heure du matin. Selon les riverains, des assaillants lourdement armés se sont subrepticement introduits dans le monastère des moines jésuites de Manguirlda aux fins vraisemblablement d’enlever des prêtres occidentaux dont un de nationalité américaine de passage dans ce village pittoresque et dont les cases sont toutes faites en briques de pierres. Sur ces entrefaites, les gardiens tentent d’opposer une résistance à ces visiteurs à cette heure indue de la nuit. S’en suit alors une échauffourée et des appels aux secours des vigiles du monastère. Les comités de vigilance et les populations sont sortis des antres de la montagne dans la nuit noire comme un seul homme, armés de gourdins et machettes dans le but de mettre en déroute les assaillants. Les prêtres occidentaux sont arrachés aux forceps des mains des malfrats non sans avoir été sérieusement malmenés. Dans la foulée des échauffourées, trois villageois trouvent la mort et 12 d’entre eux sont blessés dont des plus graves. Entre temps, les villageois ont eu le temps de mettre les prélats en sécurité, de neutraliser trois malfrats, de récupérer un fusil de guerre et d’alerter les autorités sécuritaires de Méri. Entre temps, le reste de la troupe d’assaillants a foncé dans la nuit noire, dans une localité où il n’y a pas d’éclairage public. Une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Méri où séjournent les trois suspects afin de déterminer l’identité, les mobiles et les commanditaires de cette attaque de trop. Difficile pour l’instant de faire un rapprochement avec les incursions de Boko Haram tandis que d’aucuns attribuent cet acte à des bandes armées qui profitent de l’insécurité perpétrée par les islamistes nigérians pour pêcher en eaux troubles.
C’est la deuxième fois que l’arrondissement de Méri, jugée plus calme et ne partageant pas de frontière avec le Nigéria, fait face à une attaque pareille. On se souvient que dans la nuit du 4 avril au 5 avril 2014, deux prêtres italiens de la paroisse de Tchéré, Giampaolo Marta et Gianantonio Allegri et une religieuse canadienne Gilberte Buissière ont été enlevés par des hommes armés de la secte Boko Haram et conduits en terre nigériane. Des négociations menées par les autorités camerounaises ont permis leur libération en fin mai 2014.

,

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP