Lundi, 23 Avril 2018
Accueil quotidien mutations economie Infrastructures, Pme, Ape, etc. : les défis économiques de 2018

Infrastructures, Pme, Ape, etc. : les défis économiques de 2018

97
- Publicité -

Après une année 2017 difficile, la croissance devrait être boostée cette année, grâce notamment à la réception de certains chantiers structurants.
Par Lucien Bodo

En 2017, la croissance n’a atteint que 3,7% au plan national contre des prévisions de 7% en début d’année dernière. Mais les experts estiment que celle-ci, en attendant les projections du gouvernement, devrait redécoller en 2018. Ceci grâce notamment au programme dans lequel le Cameroun est engagé avec le Fonds monétaire international (Fmi). Une attention devra par ailleurs être accordée aux Petites et moyennes entreprises, à en croire le président Paul Biya dans son discours à la nation le 31 décembre dernier. Il s’agira entre autres de solder la dette de l’Etat vis-à-vis de ces acteurs importants de l’économie nationale et d’améliorer leur accès au crédit bancaire.

La mise en service de certaines infrastructures devrait également contribuer à relever la croissance. On annonce ainsi la fin des travaux de construction de l’autoroute Kribi-Lolabe d’ici le mois de juin 2018. Longue de 38 kilomètres, auxquels s’ajoutent 4 kilomètres de raccordement, elle fait partie du projet de construction du complexe industrialo-portuaire de Kribi, qui inclut également un port, une cité industrielle et un chemin de fer. La livraison de l’autoroute Kribi-Lolabe devrait s’accompagner de la mise en service tant espérée du port en lui-même. Celui-ci doit créer 4000 emplois directs et indirects.

Par ailleurs, les bonnes nouvelles qui parviennent de la ville de Douala parlent d’une ouverture complète du second pont sur le Wouri en 2018. Depuis le 30 octobre 2017, les populations peuvent emprunter ce nouveau joyau qui doit fluidifier la circulation des engins de transport de marchandises, de la zone portuaire et industrielle vers l’intérieur du pays et à destination des pays voisins qui sollicitent l’accès maritime du Cameroun. Il ne reste plus qu’à boucler la construction des voies d’accès et le désengorgement sera palpable. Une augmentation des échanges entre les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale est par ailleurs vivement attendue après que la libre-circulation des personnes et des biens a été actée en 2017.
Pour ce qui est des infrastructures hydroélectriques, le barrage de Memve’ele –environ 123 kilomètres d’Ebolowa- est prêt à l’emploi. Mais il faut encore construire des lignes de transport de la capitale régionale du Sud vers Yaoundé, afin de permettre une exploitation efficiente de la centrale.

Au plan évènementiel, Douala s’apprête à abriter la première Foire internationale des affaires et du commerce du 24 mars au 8 avril prochain. Ce rendez-vous ambitionne d’être le plus grand espace d’échanges entre vendeurs et consommateurs en Afrique centrale où seront promus le « savoir vendre » et le « savoir consommer ». Dans la capitale politique toujours, de nouveaux tarifs seront appliqués au port de Douala d’après un communiqué du directeur général Cyrus Ngo’o. Ceux-ci, entrés en vigueur depuis le 1er janvier 2018, s’inscrivent dans une logique de « modernisation et d’amélioration de la compétitivité de la place portuaire de Douala ». Cette dernière voit par ailleurs entrer depuis octobre dernier, 983 nouveaux produits dans le cadre de la deuxième phase des Accords de partenariat économiques entre le Cameroun et l’Union européenne. La troisième phase est attendue cette année en octobre prochain.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP