Vendredi, 25 Mai 2018
Accueil quotidien mutations diaspora Le président tchadien Idriss Déby accuse subtilement la France d’avoir armé les anti-balaka en Centrafrique

Le président tchadien Idriss Déby accuse subtilement la France d’avoir armé les anti-balaka en Centrafrique

353
- Publicité -
Idriss Déby

L’interview que le président Tchadien, Idriss Déby Itno vient d’accorder à trois médias français souleve les passions sur la toile. Sur les réseaux sociaux en particulier sur Facebook chacun y va de son commentaire. Il a  repondu aux questions de Sophie Malibeaux (RFI), de Cyril Bensimon (Le Monde), et de Philippe Dessaint (TV5Monde). La question de l’avenir du francs Cfa revient anime les discussions.

Par Pascal Dibamou

L’ancien chef de chaîne de Radio Siantou, J.Remy Ngono, qui reside actuellement en France a même écrit toute une chronique. Celle-ci est  institulée « langue serpentine : Idriss Déby déclare la guerre à la France ».  Rémi Ngono pense que cette interview est une forme de « guerre entre le soldat Idriss Déby Itno et la France ». Une forme de tirs groupés que  « le chef d’État tchadien envoie  en direction de Paris ».

Alors que les gens s’enflamment sur les réseaux à l’ambassade du Tchad au Cameroun ont trouvé plutôt une explication diplomatique. Selon l’un de ses cadres, le président tchadien a répondu  « en toute honnêteté aux questions des journalistes ». Le président Tchadien est-il allé loin quand on sait ses relations avec la France? Il y a 30 ans ce sont ces mêmes français qui l’ont admis en recyclage  dans leur École de guerre Interarmées. C’etait bien avant qu’il ne prenne la route du maquis en 89. Cette voix le conduira au pouvoir en 1990.

En effet, les journalistes ont voulu savoir un peu plus sur  les exactions commises par l’armée tchadienne en République Centrafricaine, sur la longévité d’Idriss Déby au pourvoir, sur la modification de la constitution, entre autres. Le président Tchadien ne portera pad les gangs pour répondre. Sur sa longévité au pouvoir et les circonstances de la modification de la constitution, il dira: « j’aurais souhaité m’ arrêter en 2006 après mon second mandat. J’aurais alors cédé le pouvoir. Mais la guerre a éclaté. Des mercenaires ont attaqué N’ DJAMENA. Et alors que je ne voulais pas, la France est intervenue pour changer la constitution.

Il y a un constitutionnaliste dont je ne connais même pas le nom qui est venu ici. J’ai dit que je ne voulais pas changer de constitution, mais ils sont passés par leurs arcanes et ont changé la constitution ». S’agissant de la guerre en Republique centrafricaine il révélera que  ce sont « des pays qui ont fait des bêtises et qui jugent mal le rôle du Tchad. Il y a des soldats français, les soldats congolais. Le Tchad a joué un rôle neutre alors que les autres ne l’ont pas été. Qui a armé les anti-Balaka avec des grenades, des kalachnikovs? Qui a créé les affrontements entre chrétiens et musulmans? Ce n’est pas le Tchad. Il faut demander à la France ».

Idriss Déby Itno est né le 18 juin 1952 à Berdoba

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP