Vendredi, 19 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations environnement Gadji Djadéré: Ies produits phytosanitaires peuvent causer des cancers et l’infertilité

Gadji Djadéré: Ies produits phytosanitaires peuvent causer des cancers et l’infertilité

416
- Publicité -
Gadji

 

L’expert en hygiène publique à la Seca et chef service de l’eau au ministère de la Santé, donne les raisons de la campagne anti-vectorielle.

Par Pascal Dibamou

Quelle est la spécificité de la campagne anti-vectorielle dans la ville de Yaoundé ?

Le projet d’assainissement de Yaoundé, dans sa composante 2 et dans son volet lutte anti-vectorielle, permet de réduire, sinon, d’éliminer les insectes nuisibles que sont les moustiques, les mouches, les cafards et les rongeurs. Ce projet de la communauté urbaine de Yaoundé, mis en branle par le consultant Service camerounais d’assainissement (Seca), a pour but d’améliorer d’une façon durable les conditions d’assainissement pluvial, d’hygiène et de santé des populations.

Comment va se dérouler la campagne ?

Nous avons formé les personnels des sept mairies de la ville de Yaoundé à la manipulation des produits chimiques dans la lutte anti-vectorielle et dans la lutte contre les rongeurs. Nous allons procéder à la lutte anti-larvaire en appliquant les produits aux abords des cours d’eau et des eaux stagnantes. La lutte contre les moustiques adultes se fait grâce à des fumigateurs. Il y a aussi un traitement des murs des domiciles par pulvérisation des produits appropriés. Il reviendra à ces communes d’arrondissement d’organiser des opérations de désinsectisation, de dératisation et de désinfection aux niveaux péri et intra domiciliaires.

Quelles dispositions seront prises contre les personnes qui se baladent dans les quartiers ?

Les populations doivent être vigilantes. Elles ne doivent accepter dans leurs domiciles que les agents sanitaires ayant l’agrément de la commune d’arrondissement. Parce que les produits manipulés sont dangereux pour la santé.

Comment en est-on arrivé à ce niveau ?

Nous avons constaté que les agents sanitaires sillonnent les quartiers dans le souci d’extorquer un peu d’argent aux familles. Ils distribuent des tracts indiquant une quelconque campagne de lutte anti-vectorielle. En retour, ces personnes demandent une contribution financière qui varie entre 1000 et 5000 Fcfa. Seulement, le problème étant, il y a un peu de doute sur la qualité des produits phytosanitaires utilisés. D’aucuns utilisent les produits avariés et d’autres de l’eau simple. Des attitudes réprimées par la loi.

Quelles conséquences ce type de produit a-t-il sur les populations ?

On ne le dira jamais assez : les produits phytosanitaires sont dangereux pour la santé. Il ne faudrait pas que des mains inexpertes les manipulent. Un contact prolongé peut causer des maladies graves, tels que les cancers et l’infertilité. C’est pourquoi, nous conseillons aux familles lors de nos passages, de couvrir les aliments et de s’éloigner avec leurs animaux domestiques.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP