Dimanche, 9 December 2018
Accueil quotidien mutations politique Humour : à la Présidence comme dans la Bible

Humour : à la Présidence comme dans la Bible

144
- Publicité -
Sur la toile,  les candidats au scrutin sont comparés à des disciples de Jésus et à des artistes musiciens.
Par Marguerite Papana
Au fur et à mesure que la campagne bat son plein, l’imagination des internautes monte également en gamme. Après les slogans détournés, le prétendu copier-coller de« la force de l’expérience », voici venues les comparaisons des candidats aux artistes musiciens ou encore aux personnages bibliques. Le week-end dernier, un internaute s’est livré à des métaphores sur la toile, lesquelles sont partagées dans tous les foras. Humour, plume légère et langage familier sont au rendez-vous.
Cabral Libii est comparé au jeune artiste musicien Tenor qui a le vent en poupe. « Il est jeune, inspiré et maitrise la foule en live comme en playback. Il remplit tous les stades et les jeunes l’aiment à mort ». Dans la Bible, c’est le Messie. « Il est jeune d’origine modeste, c’est le fils du charpentier. Il maitrise les écritures et il est venu accomplir sa mission : sauver les Camerounais et leur offrir la vie éternelle. Il est actuellement en train d’entrer à Jérusalem, mais dans quelques jours, il sera cloué et les deux bandits qu’on montre souvent dans le film en période de pâques vont lui dire « si tu es vraiment le Messie, sauve-toi et sauve-nous ». Serge Espoir Matomba, lui c’est Ko-C. « Il parle bien, mais il est encore tâtonnant, on le découvre longtemps après que le travail ne voit le jour ». Comme personnage biblique, « il ressemble un peu à Joseph, il est jeune et aimé de certains, mais ce sont ses propres frères qui veulent le vendre pour 1 frs. Un jour son heure va peut-être sonner, mais ce ne sera pas en 2018 ».
Afanwi Frankline Ndifor, c’est  Indira. « Son mandat vient du ciel, il s’en fout de ce que les gens du monde pensent. Il a le Père, le Fils et le Saint esprit pour voter pour lui ». Autre parallèle, Joshua Oshi, qui est vu comme Stanley Enow et Moïse. « Il a les pieds au Cameroun mais le cœur à Mbeng». Akere Muna,  ou le bon samaritain, « c’est Nyangono du Sud ; si vous voulez ne dansez pas (ne votez pas), il veut seulement passer à la télé ». Garga Haman,  « c’est Baccardi, un ancien de l’ancienne version mais qui continue quand même de prendre le micro de temps en temps ».  Du fait de son absence dans la campagne, Ndam Njoya est Daniel Baka. « Si ce n’est pas le pinguiss politique que le père là fait c’est quoi alors ? ». Maurice Kamto, alias Carlos K, et Goliath, « chante bien, mais on ne comprend pas le patois (gros français). Donc, on écoute la mélodie mais ça ne pénètre pas». Paul Biya c’est le rappeur Mink’s : «vous bavardez le gars sort seulement les tubes. Il a commencé récemment avec featurings (coalitions) jusqu’à demander à ses concurrents que toi tu as déjà fait quoi et les gens ont vu, tu as fait quoi et les gens ont confirmé ? »

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP