Vendredi, 5 Juin 2020
Accueil quotidien mutations societe Hôpital militaire de Yaoundé:le Mindef réconforte des blessés de guerre

Hôpital militaire de Yaoundé:le Mindef réconforte des blessés de guerre

246
- Publicité -

Cette visite du 17 avril a été instruite par le chef de l’Etat.

Par Junior Ayissi

«Nous avons été dépêchés ici ce jour [17 avril 2020] par le président de la République, chef des forces armées, pour  transmettre son message de réconfort aux militaires qui ont été blessés dans les opérations actuellement en cours dans le pays», déclare le ministre de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo. Message transmis aux blessés de guerre internés à l’Hôpital militaire de Yaoundé. A ceux-ci, les promesses « d’un suivi particulier jusqu’à la guérison, de la mise à la disposition de leurs primes, d’une réaffectation de ceux qui pourront encore travailler» ont été faites par le Mindef.

En effet, l’armée camerounaise est engagée sur plusieurs fronts pour garantir la sécurité du pays. Celle-ci fait face à plusieurs attaques, notamment, celles de Boko Haram à l’Extrême-Nord et celles des séparatistes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest. Si l’armée parvient à maîtriser la situation, cela ne se fait pas sans conséquences. Des actions qui coûtent la vie à des soldats et les plus chanceux s’en tirent avec des blessures graves ou moins. «En neuro chirurgie, les types de lésions sont les traumatismes crâniens, les hématomes et contusions cérébrales, traumatismes vertébraux musculaires. En traumatologie, il se présente une grande fracture des membres supérieurs et inférieurs, des traumatismes dus à l’explosion des grenades et à l’effet des mines. En chirurgie viscérale, nous avons en particulier, des plaies thoraciques et abdominales. On compte aussi dans notre service des traumatismes oculaires qui sont gérés en psychiatrie», a énuméré le médecin en chef de l’Hôpital militaire, le colonel médecin Didier Cyrille Bibi.

En plus de saluer le travail du personnel médical, Joseph Beti Assomo leur a demandé de poursuivre le combat contre la pandémie du coronavirus. «Ces soldats sont déjà fragiles. Il faut les protéger contre le COVID-19», a-t-il recommandé. Toujours dans la lutte contre la propagation  du coronavirus, l’Hôpital militaire de Yaoundé a été retenu par le ministère de la Santé publique (Minsanté) pour servir de centre de tests. «Nous attendons la mise à disposition du matériel par le Minsanté», a dévoilé le Mindef.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP