Dimanche, 29 Novembre 2020
Accueil quotidien mutations politique Grand dialogue national:le comité de suivi des résolutions voit le jour, six mois après

Grand dialogue national:le comité de suivi des résolutions voit le jour, six mois après

1083
- Publicité -

Créée par décret présidentiel dans la soirée du 23 mars, cette instance attendue depuis octobre 2019 sera présidée par le Premier ministre.

Par Jean De Dieu Bidias

En matière de prise de décisions, Paul Biya est un homme essentiellement prévisible : il n’est jamais pressé, y compris en situation d’extrême urgence. Six mois après la tenue du grand dialogue national, le président de la République a enfin signé le décret portant création, organisation et fonctionnement du comité de suivi des résolutions de ces pourparlers. La création de cette instance avait été appelée de tous leurs vœux par les huit commissions du grand dialogue national, organisé du 30 septembre au 04 octobre à Yaoundé. Elle voit le jour après l’implémentation de quelques-unes des recommandations de ces travaux, notamment la libération il y a six mois de 333 personnes arrêtées (et pour certaines condamnées) dans le cadre de la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest et celle du président Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), Maurice Kamto, et environ 200 militants de son parti.

Le chef de l’Etat a, par ailleurs, promulgué en décembre dernier la loi portant Code général des collectivités territoriales décentralisées, laquelle loi accorde un statut spécial aux régions anglophones et abroge la disposition relative à la nomination des délégués du gouvernement au titre du régime spécial applicable à certaines localités, entre autres réformes. Le gros des recommandations des travaux de Yaoundé reste cependant attendu : la reprise immédiate des projets qui ont été suspendus au cours des trois dernières années, la réhabilitation des installations et des infrastructures publiques détruites ou rendues obsolètes, la reconstruction des infrastructures économiques prioritaires, le recensement des personnes déplacées et l’évaluation de leurs besoins socio-économiques de base. Reste également attendue l’opérationnalisation du statut spécial accordé aux régions anglophones et la mise en place des conseils régionaux dans les autres régions.

Eglise catholique

Et selon le décret signé lundi soir, le comité sera chargé, « outre du suivi des recommandations telles qu’approuvées par le chef de l’Etat », de prendre les orientations stratégiques nécessaires à la mise en œuvre desdites recommandations, et de prescrire les activités susceptibles de concourir à leur mise en œuvre pertinente. Il sera chargé, par ailleurs, de « la prescription de toute mesure visant à mobiliser les Camerounais de l’intérieur et de l’extérieur en vue de leur implication à la construction de la paix et à la poursuite du développement national » ; et de recueillir les avis et suggestions susceptibles de faciliter la mise en œuvre de ces résolutions.

Présidée par le Premier ministre, l’instance qui vient de voir le jour aura en son sein des représentants de la société civile, des communautés religieuses, notamment ceux de l’Eglise catholique relevant de la province ecclésiastique de Bamenda, ceux de la communauté musulmane établie dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, de la diaspora et des associations des femmes de ces deux régions. Sa cellule technique comprendra des représentants de l’administration et des institutions gouvernementales concernées.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP