Mardi, 18 Juin 2019
Accueil quotidien mutations politique Gouvernement Dion Ngute : Les 100 premiers jours

Gouvernement Dion Ngute : Les 100 premiers jours

279
- Publicité -

 Le bilan des trois premiers mois de la première équipe gouvernementale du septennat des « Grandes opportunités » est mitigé, sur fond de crises multiformes. Mutations fait un panorama de la situation tout en se focalisant sur le travail de ceux qui effectuent leurs premiers pas au gouvernement et ceux qui ont juste changé de portefeuille ministériel.

Par Jean De Dieu Bidias

Trois conseils de cabinet présidés en janvier, février et mars ; un voyage à Douala le 18 mars, pour présider la 10e édition du Cameroon Business Forum (CBF) ; une visite sur le site du marché Congo à Douala, après le gigantesque incendie du 23 février ; un passage pour la première fois à l’Assemblée nationale le 05 avril, pour répondre aux questions des députés au sujet de la faible exécution du Budget d’investissement public (Bip) dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et les rassurer quant aux mesures prises pour y remédier. Joseph Dion Ngute n’a pas chômé au cours des 100 premiers jours passés à l’« Immeuble étoile ».

Le Premier ministre, qui avait prescrit l’abnégation à ses ministres afin de « mériter la haute confiance placée en eux par le chef de l’Etat », lorsqu’il les installait dans leurs fonctions le 07 janvier, a fait de la relance de la production nationale son sujet favori. Il ne comprend pas que le Cameroun ait importé entre 2010 et 2015, 632 000 tonnes de riz qui ont fait perdre au pays jusqu’à 508,5 milliards Fcfa. Il en est de même du poisson, qui a fait perdre quelques 448 milliards Fcfa sur la seule période 2015-2017. A moyen terme, Dion Ngute entend réduire cette dépendance. Il a pour cela, instruit le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, de lui soumettre en urgence des propositions sur les ressources susceptibles d’être mobilisées en 2019 pour l’acquisition des engins de labour et des semences améliorées de riz et de maïs, entre autres mesures. La discipline budgétaire ne préoccupe pas moins le chef du gouvernement.

Le 05 avril dernier, s’agissant des missions des ministres et directeurs généraux des entreprises d’Etat à l’étranger, lesquelles « obèrent le budget de l’Etat et compromettent le suivi adéquat des dossiers des administrations concernées », que les demandes d’autorisation de sortie du territoire en vue de la participation à des activités telles que les conférences, les séminaires, les colloques ou les remises de prix seront systématiquement rejetées, « en particulier lorsque ces déplacements sont supportés par le budget de l’Etat ou celui des organismes concernés ».

Cette mesure salutaire qui s’inscrit sur le droit fil de la stratégie de réduction du train de vie de l’Etat, est intervenue après son arrêté très controversé augmentant de 10% les indemnités de supervision des membres du gouvernement sur tous les budgets des comités et groupes de travail interministériels. C’est également sous Dion Ngute la dotation spéciale de la décentralisation est passée de 10 à près de 50 milliards Fcfa. Depuis l’arrivée de « l’homme au grand sourire » à la Primature, le site internet de cette institution est de plus en plus à jour. Pareil pour Facebook et Twitter, réseaux sociaux sur lesquels il est lui-même très actif. Par ailleurs, jusque-là, il n’y a pas eu de fausse note sur le plan de la coordination de l’action gouvernementale.

Or, beaucoup avaient douté qu’il aurait les épaules assez larges pour patronner un gouvernement au sein duquel séjournent des personnalités de loin plus influentes que lui, à l’instar de Laurent Esso, René Emmanuel Sadi, Louis Paul Motaze, etc. On note par contre que, depuis sa nomination le 04 janvier 2019, Joseph Dion Ngute ne s’est pas rendu dans son Sud-Ouest natal, preuve s’il en était encore besoin qu’il ne doit pas sa promotion à la fonction de Premier ministre à une quelconque légitimité populaire. Par ailleurs, en trois mois, il n’a pas pu faire de propositions en vue de la résolution de la crise anglophone. De même, la plupart des grands projets du gouvernement sont au ralenti.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP