Dimanche, 8 December 2019
Accueil quotidien mutations economie Gestion de crise:L’aéroport de Douala s’auto-évalue

Gestion de crise:L’aéroport de Douala s’auto-évalue

91
- Publicité -

Un exercice pour juger sa réactivité face à des problèmes de sécurité et de sureté a été organisé vendredi 25 octobre.

Par Marthe Ndiang

Evaluer l’efficience et l’actualité du Plan de gestion de crise de l’aéroport international de Douala validé le 14 août 2014. Tel était le but de l’exercice de gestion de crise organisé vendredi 25 octobre à l’aéroport international de Douala. Bien plus, « à travers cet exercice, l’Autorité aéronautique voudrait évaluer la cohésion, la synergie, l’action concertée entre les services, les plans sectoriels et les procédures des services, les équipements en usage et les infrastructures », explique la responsable de la communication. « L’aéroport peut connaître plusieurs types de crises (santé, sécurité, sûreté…). Ce jour, il est question de tester une crise de sûreté grandeur nature », ajoute la responsable de la communication. Baptisé « Wouri 3 », cette simulation d’un acte illicite (prise d’otages pour le cas d’espèce) contre l’aviation civile était organisée par la Cameroon civil aviation authority (Ccaa). Une occasion donc de tester et d’évaluer le dispositif de riposte aux actes d’intervention illicite mis en place à l’aéroport de Douala.

Idem pour ce qui est des acteurs opérationnels et équipes appeler à intervenir dans le déroulement et la résolution d’une crise de sureté de l’aviation civile le cas échéant. L’exercice a consisté en une succession d’évènements intervenant dans la cadre d’un acte d’intervention illicite. Ce qui a donc permis de montrer comment plus de 200 acteurs (diversité d’acteurs, administrations, gendarmes, douanes, police… et structures impliqués dans la sûreté de l’aviation civile agissent en situation de crise. Pour le ministre délégué auprès du ministre des Transports, c’est un exercice d’une grande importance. « C’était important une opération comme celle-ci. L’activité est réussie. L’objectif qui était d’évaluer la capacité de réaction sectorielle est atteint », se réjouit le ministre. Avant de poursuivre, « le but de cette opération est beaucoup plus d’assurer la résolution heureuse et sereine d’une opération et en sauvant un maximum de vie humaine. La riposte en pareille situation est assurée ».  Bon à savoir, avant « Wouri 3 », la Ccaa a organisé des exercices partiels à Garoua en 2017 et à Douala le 12 janvier 2018. Bien avant, il y a eu l’exercice général « Wouri 1 » le 31 juillet 2008 à Douala.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP