Lundi, 18 Juin 2018
Accueil quotidien mutations environnement Gervais Beninguisse:nous resterons à la disposition des Etats pour leurs sollicitations

Gervais Beninguisse:nous resterons à la disposition des Etats pour leurs sollicitations

200
- Publicité -

Coordonnateur de la Cellule d’appui à l’enseignement et à la formation des institutions
francophones d’Afrique, il dresse le bilan de cette structure.
Par Adrienne Engono Moussang à Cape Town

Le réseau FratNet est fortement représenté à la conférence internationale de la population. Quelle est pour vous l’importance d’une telle rencontre ?
Faire connaitre les travaux du réseau, notamment ses récentes productions scientifiques sur le Dividende démographique, à savoir les ouvrages suivants 50 ques-
tions sur le Dividende démographique, impact du Dividende démographique sur la croissance économique d’une part, et sur l’éducation d’autre part (52 pays d’Afrique), comprendre le changement social : apport des méthodes de décomposition et application à l’étude du Dividende démographique

Quand on parle des membres de l’Union internationale pour les études scientifiques de la population, où peut-on situer le réseau FraNet ?
FraNet est un réseau de l’Union internationale pour les études scientifiques de la population créé en 2009 pour renforcer les capacités de formation et de recherche des
institutions francophones d’Afrique par des approches, des méthodes et des outils novateurs. Il couvre actuellement plus de 300 membres issus d’une vingtaine d’ins-
titutions francophones d’Afrique. Il organise son fonctionnement et ses activités, mobilise les financements nécessaires auprès des bailleurs de fonds avec
l’appui logistique et administratif de l’Uiesp. Depuis 2011, l’équipe de coordination de FraNet a pour président Parfait Eloundou-Enyegue, de la Cornell University,
aux Etats-Unis, avec comme autres membres Jean-François Kobiane (Institut supérieur des sciences de la population (Issp) du Burkina Faso, moi-même, de l’Ins-
titut de formation pour la recherche démographique (Iford) au Cameroun, Valérie Delaunay de l’Institut de recherche pour le développement (Ird) en France, Richard
Marcoux du Canada et Philippe Bocquier de Belgique. Nous avons comme conseillers Cheikh Mbacke, consultant indépendant au Sénégal et William Molmy de France, et bénéficions de l’appui administratif et logistique de Mary Ellen Zuppan, directrice exécutive et son adjoint Paul Monet, tous de l’Uiesp. Pour la mise en œuvre de ses activités, le réseau a créé la Cellule d’appui à l’enseignement et à la formation des institutions francophones d’Afrique (Care-Ifa), qui est hébergée au sein de l’Iford à Yaoundé, au Cameroun.

Le passage en revue de vos activités ces cinq dernières années laisse transparaître une très forte mobilisation autour du Dividende démographique. Pourquoi ce concept doit-il susciter autant d’intérêts des chercheurs de votre réseau ?
Le Dividende démographique est aujourd’hui un des éléments centraux du débat sur l’émergence des pays africains. Il figure désormais dans l’agenda des priorités des
Etats en matière de développement. C’est un paradigme empreint d’optimisme qui a désormais cours aussi bien dans les cercles académiques et politiques que dans
ceux des médias et du grand public. Le réseau FraNet s’est senti le devoir d’apporter sa contribution pour : (i) promouvoir une meilleure compréhension et appropria-
tion du concept auprès des décideurs, du grand public, des médias et des chercheurs ; (ii) renforcer les capacités des chercheurs nationaux pour sa mesure ; (iii) réa-
liser des études documentant les étapes auxquelles se trouvent chaque pays africain dans le processus d’exploitation du Dividende démographique, ainsi que les
obstacles et les politiques nécessaires pour les surmonter.

L’on a l’impression que vos résultats n’attirent pas suffisamment les décideurs qui, parfois, ne les connaissent même pas. Du coup, l’on peut dire que le réseau fait la recherche pour la recherche. Comment pensez-vous que ce défi puisse être re-
levé ?
Ce n’est qu’une impression ! Les travaux du réseau se sont déroulés dans un processus
chronologique planifié. Il s’est agi d’abord de contribuer à promouvoir une meilleure compréhension et appropriation du concept auprès des décideurs, du grand public, des médias et des chercheurs. Aujourd’hui, l’appropriation de ce concept ne fait plus de doute dans nos pays, il figure dans les plans nationaux de développement, le ré-
seau FraNet y a grandement contribué. Ensuite, le réseau a renforcé les capacités des chercheurs nationaux pour la mesure du Dividende démographique et produit
des ouvrages de référence qui vont maintenant faire l’objet d’une vaste dissémination
pour les faire connaître des décideurs, du grand public, des médias et des cher-
cheurs.

Les perspectives de FratNet sont de faire une large diffusion et dissémination des productions du réseau sur le Dividende démographique auprès des décideurs, du grand public, des médias et des chercheurs. Nous pensons également développer des vidéo-animations et des outils de planification sur le Dividende démographique pour les pays. FraNet poursuivra ses activités prévues et restera à la disposition des Etats pour répondre à leurs sollicitations comme ça se fait jusqu’à présent.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP