Vendredi, 17 Août 2018
Accueil quotidien mutations societe Gabriel Ebili : Un héros en retrait

Gabriel Ebili : Un héros en retrait

342
- Publicité -

L’un des acteurs qui ont empêché le coup d’Etat du 6 avril 1984 a été récompensé vendredi dernier à Lolodorf.
Par Nadine Guepi

Alors que le sous-préfet de l’arrondissement de Lolodorf (Sud), Adray Epente Tazeu, procède à la pose de la première pierre pour la construction de la résidence de Gabriel Ebili, l’intéressé est en retrait. Ce 27 janvier 2017, parmi la foule constituée de curieux de la communauté Ngoumba dans le village Bikoka, il faut se mettre sur la pointe des pieds pour apercevoir la chevelure grisonnante de Gabriel Ebili. Une discrétion qui ne l’a pourtant pas caractérisé le 6 avril 1984, lorsqu’il contribue à limiter, dans la ville de Yaoundé et ses environs, le message de putschistes annonçant un éventuel accaparement du pouvoir par un coup d’Etat militaire. Alors, technicien à Radio Cameroun (actuelle Crtv) et âgé de 27 ans, il fait preuve de courage, pour éviter que la panique ne s’empare du pays tout entier.
Une bravoure qui est donc récompensée par la construction prochaine de sa résidence, grâce à une donation de 40 millions de Fcfa offerte par le président de la République, Paul Biya. Une reconnaissance qui arrive à point nommé pour celui qui, quelque années après son acte, reçoit avec d’autres héros, la médaille de la vaillance de l’ordre national, pour avoir «sauvé les institutions du pays». Une gratitude qui, selon lui, ne va pas durer. Un peu plus tard, il est remercié par son employeur, la Crtv. Vont s’ensuivre des moments difficiles, tel qu’indiqué par le chef du village Bibondi. Il troque alors les chemises et pantalon contre des vêtements étriqués et des casquettes d’une autre époque. Tenues arborées par l’homme de 60 ans, plus pour des questions pratiques que de style. Une zone de turbulence qu’il vit dans sa case du village. Une bâtisse qui ne tient plus debout aujourd’hui. Les mottes de terre soutenues par des piquets, ainsi que certains matériaux provisoires constituent la base de cette maison où, «sans pension retraite», il vigne du vin de palme. Autant de faits qui pourront être de lointains souvenirs. Même si son visage est à jamais marqué par des années de misère et de désillusions.
Le don offert à M. Ebili est l’accomplissement de nombreux combats. Pour le rétablissement de son salaire, l’homme va faire plusieurs «démarches» auprès des autorités avec le feu Charles Ateba Eyene, un parent. Le regretté auteur a d’ailleurs publié une brochure intitulée «Gabriel Ebili, le héros oublié du 06 avril 1984». Une publication qui présente le vécu du fils de Bikoka et l’état de précarité dans lequel il vit.
Le sourire perceptible sur le visage de M. Ebili vendredi dernier n’a pas réussi à atténuer ses prises de position tranchées. Pendant son allocution, alors que personne ne s’y attend, cet acteur du 6 avril indique que chaque année, le chef de l’Etat débloquait deux enveloppes à son intention. Somme d’argent qui n’est jamais arrivée jusqu’à lui. Malgré des gestes et des regards perplexes venant de toutes parts, il continue dans sa lancée en citant au passage des noms de hautes personnalités qui auraient distrait des fonds à lui destinés. Dans cet élan verbal, M. Ebili entretient toutefois un certain suspense : «Vous saurez tout sur le 6 avril», indique le bénéficiaire devant la presse.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP