Mardi, 27 Octobre 2020
Accueil quotidien mutations politique Gabon:plus de visas tourisme  pour les Européens jusqu’à nouvel ordre

Gabon:plus de visas tourisme  pour les Européens jusqu’à nouvel ordre

513
- Publicité -

La mesure de réciprocité du ministre des Affaires étrangères fait suite à la publication par l’Union européenne, d’une liste de 14 pays non européens autorisés à accéder à l’espace Schengen.

Par Jean De Dieu Bidias

Moins d’une semaine après la publication par l’Union européenne d’une liste de 14 pays non européens autorisés à accéder à l’espace Schengen, les 27 étant tous tombés d’accord que leur situation épidémiologique liée à la pandémie du coronavirus était suffisamment sûre pour la reprise des voyages, le ministre gabonais des Affaires étrangères, Alain Claude Bilie By Nze, a annoncé hier mercredi, par principe de réciprocité, le maintien de la suspension de délivrance des visas tourisme aux ressortissants des 27 Etats de l’espace européen. Cette suspension renouvelée contenue dans le train de mesures prises en mars dernier par l’ensemble des pays de la planète pour se protéger contre le COVID-19, inclut les demandes de visas pour : tourisme et séjours privés, motifs professionnels (sauf résidents) et voyages d’affaires. Seules catégories auxquelles ces mesures ne s’appliquent pas, « les officiels appelés à se rendre au Gabon dans le cadre de missions dûment autorisées par le gouvernement ».

Cette décision des autorités gabonaises, qui restera en vigueur jusqu’à nouvel ordre, est plus que courageuse et épouse le point de vue de certains intellectuels et hommes politiques africains qui ont appelé les gouvernements des pays du continent jugés à risque par l’Union européenne, à agir réciproquement. Au Cameroun, le député Joshua Osih, par ailleurs premier vice-président du Social Democratic Front (SDF), martelé qu’aucun ressortissant des pays de l’espace Schengen ne devait plus être autorisé à entrer sur le territoire national « durant cette période d’interdiction, quel que soit son statut diplomatique ou sanitaire ». Fort de ce que « nous ne pouvons pas être victimes d’un virus venant de l’espace Schengen et en payer le prix », a-t-il poursuivi, il a invité le président de la République, Paul Biya, à « prendre ses responsabilités et imposer notre souveraineté ».  A noter qu’en Afrique, seul l’Algérie et le Rwanda sont autorisés à accéder à l’espace Schengen.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP