Mercredi, 30 Septembre 2020
Accueil quotidien mutations education Fraude au baccalauréat:54.148 candidats repassent les épreuves le 3 août

Fraude au baccalauréat:54.148 candidats repassent les épreuves le 3 août

184
- Publicité -

Le calendrier de cette reprogrammation a été rendu public le 28 juillet dernier par le directeur de l’Office du baccalauréat du Cameroun.
Par Mélanie Ambombo
Le calendrier de la reprogrammation des épreuves de physique, chimie et sciences de la vie et de la terre (Svt) du baccalauréat C, D et Ti de la session 2020 est connu. Rendu public le 28 juillet dernier dans un communiqué signé du directeur de l’Office du baccalauréat du Cameroun (Obc), l’on apprend que la série D compose les épreuves de physique et chimie le lundi 03 août et celle de Svt le 4 août prochain. Si les candidats de cette série recomposent sur une durée de deux jours, le tableau informe que les séries C et Ti pour leur part, composent uniquement le lundi. Ainsi, la série C compose en chimie tandis que la série Ti passe l’épreuve de physique.
Une reprogrammation qui, selon une source à l’Obc, requiert 2194 sous-centres. 148 candidats répartis dans 5113 salles de composition. On aura 10. 904 surveillants ; 301 chargés de missions ; 307 auxiliaires aux chargés de missions et 334 chefs de centre et assistants. « Vous voyez que cette reprogrammation implique une charge financière énorme. On aurait pu le gérer autrement », croit savoir un enseignant de Svt. Si à l’Obc l’on évite de s’exprimer sur le coût de cette reprogrammation d’épreuves, une source indique : « les gens parlent de frais supplémentaires mais il faut savoir qu’il est question de l’image de notre système éducatif et pour rien au monde, même pour de l’argent, on ne peut tergiverser sur l’image de notre pays ».
Après l’annulation de ces trois épreuves par le ministre des Enseignements secondaires (Minesec), le 24 juillet dernier, les premiers éléments d’enquête révèlent que cette fuite d’épreuves a touché cinq régions à savoir : Centre, Littoral, Ouest, Est et Extrême-Nord. Au centre de cette tricherie plusieurs établissements cités parmi lesquels, les établissements privés confessionnels et laïcs et les établissements secondaires publics. Il se murmure que ce « scandale » peut être causé par les ajustements effectués par le Minesec pour éviter la propagation du coronavirus. « Elle a instruit qu’on n’admette que 24 candidats par salle au lieu de 30. Ce qui a créé un gap de six candidats qui a eu pour incidence collatérale, la création d’autres sites où ne s’étaient jamais effectués les examens officiels. Sur ces nouveaux sites, les chefs de centre étaient contraints de confier les épreuves à d’autres personnes. Nous pensons que c’est de là qu’est partie la fuite », confie une source proche de l’organisation de cet examen.
Considéré comme un vrai scandale, l’on apprend d’un responsable au ministère des Enseignements secondaires que tous les candidats impliqués dans cette fraude vont écoper de trois ans de suspension tout comme leurs enseignants ne seront pas épargnés.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP