Lundi, 6 Avril 2020
Accueil quotidien mutations economie Financement participatif:des opportunités à portée de clics

Financement participatif:des opportunités à portée de clics

203
- Publicité -

Au regard des promesses que charrie cet outil encore appelé « Crowdfunding », le ministère des Finances organise ce 20 février à Douala un atelier national à l’intention des petites et moyennes entreprises et des startups. Mutations saisit l’opportunité de cette session de travail pour effectuer une visite dans les méandres de ce mode de mobilisation des fonds de plus en plus prisé au Cameroun.

Dossier réalisé par Lucien Bodo

Levée des fonds

Ces opérations qui ont fait parler

Revue de quelques startups camerounaises qui ont rencontré du succès dans le développement de leurs projets grâce au crowdfunding.

Kiro’o Games est à ce jour l’une des valeurs sûres du numérique au Cameroun. Le studio dirigé par Olivier Madiba est devenu une référence après avoir mis sur le marché le tout premier jeu-vidéo 100% camerounais. Grâce à son originalité basée sur un univers fantasy inspiré de mythes et légendes africaines, « Aurion : l’Héritage des Kori-Odan », sorti en 2016, a été accueilli avec une grande satisfaction partout dans le monde. Fort de ce succès, le studio a diversifié ses services et le jeu dispose désormais d’une déclinaison sous la forme d’une  bande dessinée en couleur, elle aussi très plébiscitée par la critique.

Pour obtenir ces résultats, Olivier Madiba et son équipe ont dû mobiliser beaucoup de fonds. Dans un contexte où les prêts bancaires sont fortement cadenassés, le studio s’est tourné vers un mode de financement plus soft, plus sûr, plus attractif, mais surtout plus recommandé pour une entreprise de cette taille. Entre 2013 et 2015, plusieurs opérations de crowdfunding lui ont ainsi permis de mobiliser 130 millions Fcfa.

Surfant sur une vague positive, l’entreprise a lancé une nouvelle opération de levée de fonds de 1 million de dollars (environ 607 millions Fcfa) en avril 2019, avec cette fois-ci la possibilité pour les souscripteurs d’être actionnaires. Cette somme permettra à Kiro’o de prendre encore plus d’envergure. Les bons résultats enregistrés dans la mobilisation des fonds alternatifs ont conduit le studio à mettre également sur pied « Kiro’o Rebuntu », une plateforme de mentorat digital qui accompagne les promoteurs de petites et moyennes entreprises dans la recherche de financements.

Will and Brothers

L’épopée du financement participatif au Cameroun se raconte également avec Will and Brothers. Se présentant comme le premier service de drones civils au Cameroun, la startup a réussi en 2017 à lever 124 millions Fcfa. En janvier 2019, son promoteur, William Elong, annonce avoir pu mobiliser cette fois-là 1,3 milliard Fcfa. Ceci malgré une grosse polémique qui continue de mettre en doute la véracité des informations publiées par le groupe.

Néanmoins, Will and Brothers persiste dans sa lancée et annonce une diversification de ses services ; ceci passe, notamment, par le développement de « Cyclop », son offre d’intelligence artificielle qui lui permettra d’aller conquérir des marchés hors du continent africain.

Cardiopad

Dans le domaine de la santé, le Cardiopad,  première tablette médicale made in Cameroun, a lui aussi bénéficié des bienfaits du financement participatif. En octobre 2014, Arthur Zang, son inventeur, a lancé la seconde phase de son projet « Saving Africa from heart Diseases with CardioPad ». L’objectif était de solliciter le crowdfunding pour environ 5,2 millions Fcfa. Le financement obtenu avait servi à équiper cinq hôpitaux de villages camerounais. Le système donne vie à la possibilité de faire des examens cardiaques simplement à partir de son appareil portable.

La vie d’Ebène Duta

Toujours en 2014, Joëlle Ebongue, plus connue sous son nom d’artiste Elyon’s, a elle aussi initié une opération de levée de fonds digitale. La somme de 10 millions Fcfa récoltée a servi à la publication en auto-édition de sa bande dessinée « La Vie d’Ebène Duta ». Ceci pour 3000 exemplaires. Vers la fin de l’année 2016, la distribution est lancée en France, au Benelux et au Canada. Trois tomes ont déjà été publiés. Selon les prévisions de la bédéiste, la série devrait prendre fin après six tomes.

Avec les facilités qu’elle induit, le financement participatif a permis à plein d’autres projets, et ceci dans divers secteurs d’activités, de voir le jour. C’est le cas du porte-monnaie numérique « Pursar » du camerounais Otto Isong basé dans la Silicon Mountain à Buea ou encore le webzine afropolitain camerounais « FlashizBlack » fondé par Paola Audrey Ndengue.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP