Jeudi, 17 Octobre 2019
Accueil quotidien mutations chronique Femme Camerounaise, « Leader » Tous azimuts.

Femme Camerounaise, « Leader » Tous azimuts.

1021
- Publicité -

ALaissons parler quelques chiffres : 82% des hommes au Cameroun en âge de travailler, exercent une activité salariée, tandis que 34,6% des Femmes sont dans le même cas.  Si dans des régions telles que l’Afrique du Nord, le taux de chômage des jeunes femmes représente près du double de celui des jeunes hommes, au Cameroun, le rapport qui semble moins inégalitaire demeure profondément négatif, en la défaveur de la femme, soit un taux de chômage de 18% pour la femme et 11% pour l’homme. Or Dans le monde, il existe une législation contre la discrimination sexiste dans les pratiques d’embauche, seuls 67 pays disposent et pourtant le Cameroun en fait partie. Il s’agit de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes , entrée en vigueur le 03 septembre 1981,  et ratifiée par le Cameroun le 23 Août 1994, qui oblige le pays à prendre des mesures concrètes en faveur de l’avancement des femmes dans les sphères publiques et privées. Au regard des pratiques, des coutumes et des pesanteurs sociales, il est aisé de conclure que la femme demeure la Première des délaissés.  Afin de permettre aux femmes de réaliser pleinement leur potentiel économique, et de nous assurer enfin « l’émergence »,  le pays se doit d’éliminer toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes qui figure dans sa législation, que ce soit du point de vue sociétal, familial, et même traditionnel. Un regard vers le travail informel, nous montre que la proportion de femmes occupant un travail informel est de 79% (encore leader) du total des emplois de ce secteur au Cameroun, (pour environ 89% en Afrique Subsaharienne) pour illustration la seule observation, des petits emplois dans nos rues (callboxeuses, coiffeuses, vendeuses en tout genre) confirme ce ratio et on en déduit que le secteur informel est le premier pourvoyeur d’emploi pour les femmes au Cameroun, avec la précarité que cela sous-tend. Vous souhaitez sonner-le-glas de l’informel ? La cible est toute trouvée. Une autre rubrique, encore une où la femme Camerounaise tient la corde, « le travail non-rémunéré », les femmes selon les statistiques « onusiennes » réalisent plus de 2,5 fois plus de tâches et soins ménagers que les hommes au Cameroun .De la collecte du bois, au ménage, en passant par la cuisine et la garde des enfants, la femme Camerounaise totalise souvent un nombre d’heures de travail sous-évalué(toujours devant). Or dans ce pays, les femmes constituent un puissant vecteur de développement et transformation de positive de la société. Tenez donc Kate FOTSO, première femme dans le TOP 50 des réussites économiques Africaines se développe prioritairement dans son pays le Cameroun. Les femmes au Cameroun produisent près de 90% des denrées alimentaires, malgré les préjugés et les problèmes systémiques tels que la féminisation des pandémies, et la mortalité maternelle, très élevée au Cameroun. De Plus ENGANAMOUIT, et ABOUDI ONGUENE récentes « souliers d’or » Africaines, Mais encore « Madame Chantal BIYA »  championne du Monde de la Solidarité et du « Cœur », sont bien des Camerounaises…offrons enfin à « Nôtre Femme », les conditions d’un leadership vertueux et positif, véritable porte d’entrée dans l’émergence !

Lucien Ntamag

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP