Mercredi, 19 Février 2020
Accueil quotidien mutations politique Felix Mbayu: »Nous avons mené une excellente campagne »

Felix Mbayu: »Nous avons mené une excellente campagne »

80
- Publicité -

Vice-président de la commission départementale de campagne pour le Rdpc dans la Mezam, il note une amélioration de la situation sécuritaire dans le Nord-Ouest et prédit une meilleure participation au double scrutin de dimanche prochain dans la région, par rapport à la présidentielle de 2018.

Par Jean De Dieu Bidias

A 24 heures de la clôture de la campagne électorale des législatives municipales de dimanche prochain, quel bilan pouvez-vous faire de la campagne du Rdpc que vous avez piloté dans la Mezam ?

Notre campagne a été riche et soutenue. Elle a débuté immédiatement après que le parti a amorcé des campagnes au niveau régional à Bamenda, le 25 janvier 2020. Le jour suivant, nous avons commencé avec un meeting au cours duquel nous avons affiné notre stratégie. Nous avons opté prioritairement pour le porte-à-porte, le bouche-à-oreille et avons eu recours aux médias sociaux afin d’atteindre notre électorat. Nous avons organisé plusieurs meetings qui ont été couronnés de succès. Notre but était de signaler notre présence. Les équipes communales de Santa, Bali, Tubah et Bafut ont organisé des meetings. A Bamenda, en revanche, nous avons privilégié les autres stratégies pour ne pas nuire à la situation sécuritaire qui s’améliore. Comme partout dans le département de la Mezam, les hommes et femmes au front pour nos candidats font un travail remarquable. Notre but est de ravir toutes les communes et tous les sièges parlementaires le 9 février prochain. En tant que leur leader, représentant Son Excellence M. le ministre Atanga Nji, je leur adresse mes sincères remerciements pour leurs efforts, nonobstant la psychose sur le plan sécuritaire. Jusqu’ici nous avons mené une excellente campagne. La population reste favorable à notre message.

Quel est le message que vous adressez aux populations de la Mezam en particulier et celles du Nord-Ouest en général ?

Notre message est celui de la paix et du développement. Le Rdpc est le seul parti apte à restaurer la paix et reconstruire la région du Nord-Ouest en général, et la Mezam en particulier. Ce parti n’a jamais cessé de prêcher la paix et de s’ériger contre la violence. Au cours des trois dernières années de la crise socio-politique, notre parti, sous le leadership de son illustre président national et président de la République, Son Excellence Paul Biya, est resté proche de la population lorsque l’opposition s’en est éloignée. L’agenda de guerre des terroristes s’est avéré être une mauvaise option. Nos peuples ont compris que le Cameroun reste un et indivisible. C’est pourquoi Son Excellence Paul Biya a instruit la tenue d’un grand dialogue national et, ensemble, en tant que nation, nous avons fait des recommandations sur les voies et moyens de renforcer notre vivre-ensemble. Le grand dialogue national a abouti, entre autres, au Code général des collectivités territoriales décentralisées, dans lequel les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest se sont vues attribuer un statut spécial. Les choses ne seront jamais pareilles. Un vote du Rdpc à la Mezam, et au Nord-Ouest, placera la région en pole position pour l’avènement du « Nouveau Cameroun », comme l’avait déclaré le chef de l’Etat. Il est temps de tourner la triste page de notre histoire récente et de forger une région où règne la paix et s’opère le développement avec le Rdpc aux commandes.

Quel est l’état d’esprit des électeurs de la Mezam ? Par ailleurs, est-ce qu’on peut s’attendre à une meilleure participation aux législatives et municipales de dimanche prochain, par rapport à la présidentielle de 2018 où il était d’à peine 15% ?

Le taux de participation du scrutin du 9 février prochain devrait surpasser celui de l’élection présidentielle de 2018. La situation sécuritaire s’est considérablement améliorée dans le département de la Mezam ; je dirais même jusque dans les autres parties de la région du Nord-Ouest. En 2018, lorsque nous sommes venus pour l’élection présidentielle, il y avait un couvre-feu qui se prolongeait jusqu’aux aurores du jour suivant. En 2020, ce n’est plus le cas. Le gouverneur de la région du Nord-Ouest a levé le couvre-feu, plusieurs mois avant que Son Excellence Paul Biya ne convie l’électorat aux urnes. En outre, les enjeux sont plus élevés au regard du contexte actuel, qui prend en compte la tenue du grand dialogue national et les suites de celui-ci avec notamment l’attribution d’un statut spécial aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. C’est dire le rôle que devront jouer ces deux régions pour le développement économique du Cameroun, la préservation de l’unité nationale, mais aussi la défense de leurs spécificités dans les domaines éducatif, judiciaire, traditionnel, …

Sans vouloir minimiser l’élection présidentielle, ces élections locales sont plus proches de la population. Les populations se disent qu’elles ont auront à élire des leaders qui seront directement comptables auprès d’elles. Par ailleurs, le timing des élections paraît favorable pour inciter plus de personnes à y prendre part. Les maires et députés qui seront élus le 9 février 2020 auront à charge la mise en œuvre de la version accélérée de la décentralisation et du statut spécial. De même, le Conseil régional est à venir. Celui qui sortira victorieux de l’élection municipale aura la latitude de définir les politiques du Conseil régional. Nous sommes d’avis que le Rdpc a un passif de réalisations pour contrôler et manager ce Conseil. 

Il y a eu quelques incidents tout de même pendant la campagne !

Dans le département de la Mezam, nous avons tenu des meetings qui n’ont pas été interrompus par des attaques terroristes. Jusqu’ici, la situation est sous contrôle et le gouvernement a garanti la sécurité. Des terroristes ont assailli l’équipe de campagne du Rdpc de Momo, alors que sa caravane sortait du département. Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée et les forces de sécurité ont géré la situation avec brio. Ceci dit, des militants engagés et loyaux ainsi que des sympathisants ont fait l’objet d’intimidations par voie téléphonique. Quoiqu’il en soit, nous sommes déterminés à venir à la rescousse de notre département en proie à des hors-la-loi. Nous avons confiance en nos forces de sécurité et savons compter sur le soutien des populations qui aspirent à la paix et la reprise totale des activités. Nous avons conseillé à nos militants et sympathisants de se prémunir des garanties sécuritaires qui s’imposent.  

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP