Dimanche, 21 Janvier 2018
Accueil quotidien mutations business Félix: Le magicien de la semelle

Félix: Le magicien de la semelle

118
- Publicité -

Rêvant d’une carrière de grand commerçant, le jeune homme est plutôt devenu l’un des meilleurs cordonniers du marché Mokolo.
Un sourire imprimé sur le visage d’une cliente satisfaite. Felix est habitué à vivre cette scène. Spécialisé dans la réfection des semelles, il est devenu une référence à la cordonnerie du marché Mokolo. Devant lui, Madame Awona inspecte sa paire de talons relookée par l’un des plus anciens cordonniers de cet espace qui abrite des artistes du cuir. La trentaine révolue, il a déjà consacré près de la moitié de son existence à exercer cette activité.
Originaire du Nord-Cameroun, la cordonnerie n’a pourtant pas été le premier grand amour de Félix. Ses débuts avec la vie active dessinaient le rêve d’une vie de commerçant, effectuant la ligne de Dubaï pour vendre des vêtements de grande marque. Malheureusement, le rêve ne deviendra jamais réalité. Pour alors faire reculer l’ennui et le vice, il a commencé à bricoler des chaussures à gauche et à droite avant de se trouver une place au marché Mokolo.
Aujourd’hui, Félix affirme ne manquer de rien grâce à son travail. « Quand je suis ailleurs, personne ne peut imaginer que je suis cordonnier. C’est la preuve que je m’en sors quand même malgré tout », confie-t-il en laissant échapper un sourire. Le jeune homme se sert souvent de cette bonne humeur comme d’un bouclier, face aux invectives de ceux qui estiment que la cordonnerie est réservée aux ratés.
Loin des bureaux climatisés, le célibataire sans enfant se dit fier de ce qu’il a accompli à son niveau, pour faire vivre l’Économie nationale. En trainant ses pieds et ses mains dans la poussière, il a pu vivre honnêtement malgré son mal de dos, dommage collatéral de ce métier éprouvant. Avec humilité, il lance un message aux jeunes : « ne faut compter que sur soi-même, n’attendre rien de personne et surtout, ne pas céder à la facilité ». Dans un contexte marqué par le recul de l’offre d’emploi, le secteur informel semble être une option sérieuse à considérer d’après lui.
Par Lucien Bodo (Stg)

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP