Vendredi, 20 Septembre 2019
Accueil quotidien mutations sport Fecafoot:Pierre Semengue élevé au rang de président d’honneur

Fecafoot:Pierre Semengue élevé au rang de président d’honneur

95
- Publicité -

Cette nomination cache derrière elle la mise sur pied d’un Comité technique transitoire, qui aura pour principale mission de restructurer la Lfpc.
Par Claude Olivier Banaken
Réuni le 03 septembre 2019 à Yaoundé, le Comité exécutif (Comex) de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a confirmé la suspension des activités de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc), comme décidé par son bureau exécutif le 22 août dernier. Arrivé au siège de la Fecafoot où s’est tenue cette rencontre aux alentours de 11h50 mn, Pierre Semengue, le visage serré a pris part à ces travaux pendant une quinzaine de minutes seulement. A son départ des lieux, Pierre Semengue et Seidou Mbombo Njoya, le patron de la Fecafoot se font une accolade rapide devant les hommes des médias, particulièrement attentifs sur l’attitude des deux hommes. Le geste de paix entre Pierre Semengue et Seidou Mbombo Njoya, qui jusqu’ici étaient à couteaux tirés pourrait trouver une explication logique avec la suite des évènements.
En effet, lors de cette rencontre, le Comex de la Fecafoot a décidé de maintenir la suspension de la Lfpc et de mettre sur pied un Comité technique transitoire (Ctt) au sein de cette structure. En ce qui concerne l’avenir de Pierre Semengue, celui-ci a été élevé au rang de président d’honneur de la Fecafoot, tout en jouissant d’un un statut privilégié au sein de cette fédération.
En place jusqu’au 31 août 2021, ce Ctt a pour principales missions de gérer les affaires courantes de la Lfpc et restructurer le football professionnel au Cameroun. Pour Seidou Mbombo Njoya, « nous en sommes arrivés là pour sauver notre football professionnel d’un déclin perceptible par les contreperformances de nos clubs en compétions internationales » et ce n’est pas tout.
En effet, l’exécutif de la tour de Tsinga estime qu’une intervention de la Fecafoot était devenue inévitable au regard des dysfonctionnements et tensions actuellement en cours au sein de la Lfpc, notamment : « la crise de confiance entre la Lfpc et la majorité des clubs professionnels, l’opacité dans la gestion des subventions allouées par l’Etat et la Fecafoot marquée par l’existence des comptes d’emploi, la remise en cause répétée des prérogatives de la tutelle qu’est la Fecafoot. » Sur ce dernier point, Seidou Mbombo Njoya, au cours d’une conférence de presse donnée au terme de ce Comité exécutif a tenu à rappeler que « la Lfpc a été créée par la Fecafoot au cours de son Assemblée générale ordinaire du 28 mai 2011. »
Selon le patron de la Fecafoot, à sa création, la Lfpc s’engageait « à se soumettre entièrement aux obligations découlant de ses statuts, des statuts de la Fecafoot et aux autres règlements de la Fédération internationale de football association (Fifa) et de la Confédération africaine de football (Caf). » Aussi, Seidou Mbombo Njoya affirme que la Lfpc n’a pas tenu parole. Pour lui, les responsables de la Lfpc n’ont pas respecté les dispositions de la loi du 11 juillet 2018 portant organisation et promotion des activités physiques et sportives au Cameroun. Laquelle loi stipule que « la Lfpc exerce ses missions sous la tutelle et le contrôle de la fédération sportive civile nationale concernée. » Ainsi, « en refusant de se soumettre à ce corpus législatif et réglementaire, la Lfpc s’est elle-même mise en rupture de ban vis-à-vis de sa tutelle », a conclu Seidou Mbombo Njoya, le président de la Fecafoot.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP