Mercredi, 24 Juillet 2019
Accueil quotidien mutations economie Facilité élargie de crédit: A quoi va servir l’enveloppe de 390 milliards de Fcfa débloquée par le Fmi en faveur du Cameroun?

Facilité élargie de crédit: A quoi va servir l’enveloppe de 390 milliards de Fcfa débloquée par le Fmi en faveur du Cameroun?

1007
- Publicité -

Par voie de communiqué, le Fonds monétaire international (Fmi) a annoncé, lundi soir, 26 juin, l’approbation d’un accord triennal (2017-2019). C’est au titre de la facilité élargie de crédit (Fec) en faveur du Cameroun. Elle est d’un montant de 666,2 millions de dollars, soit environ 390 milliards F Cfa, pour accompagner le programme de réformes économiques et financières du gouvernement. Lequel programme vise à rétablir la viabilité budgétaire. Aussi à jeter les bases d’une croissance génératrice d’emplois, tirée par le secteur privé.

Par Jean De Dieu Bidias

Un décaissement équivalant à 171,3 millions de dollars, soit à peu près 101 milliards F Cfa sera immédiatement mis à la disposition du Cameroun. L’enveloppe restante, quant à elle, sera étalée sur la durée du programme. Et, son décaissement sera subordonné à des revues semestrielles, précise l’institution de Bretton Woods. Ce crédit doit corriger les déséquilibres budgétaire et extérieur grandissants, pense le directeur général adjoint du Fmi, Mitsuhiro Furusawa. Pour lui, « il faudra réaliser un travail soutenu et équilibré d’assainissement budgétaire. Il sera fondé sur une augmentation des recettes non pétrolières, une hiérarchisation des projets d’investissement public. Des projets qui se révèlent porteurs en termes de croissance et une rationalisation des dépenses courantes, tout en protégeant les dépenses sociales ».

En clair, le Fmi attend du gouvernement qu’il poursuive les réformes fiscales. Notamment, en termes de création de nouveaux impôts et taxes en vue de compenser les pertes dues aux contreperformances du secteur pétrolier. Etant donné que l’Etat va continuer à enregistrer de lourdes pertes au niveau de la douane. Ce sera pas moins de 830 milliards F Cfa d’ici à 2023, selon le ministère des Finances. Il resulte de l’application de l’Accord de partenariat économique (Ape) qui lie le Cameroun à l’Union européenne. La deuxième étape de l’Ape entre en vigueur dès le 04 août prochain. Alors, l’on redoute, au plan interne, une accentuation de la pression fiscale.

Le programme des réformes scellé entre le Cameroun et le Fmi vient confirmer par ailleurs qu’une bonne brochette de grands projets infrastructurels du gouvernement va être mise entre parenthèses. Notamment ceux de seconde génération. Il est également attendu que le Fmi soit particulièrement regardant sur le train de vie encore très élevé de l’Etat. Ce n’est qu’à ce prix-là que les dépenses sociales pourront être préservées.

Pour corriger les faiblesses qui subsistent dans la gestion des finances publiques, confie le Fmi, « les autorités entendent renforcer la crédibilité et la transparence du budget, y compris grâce à la publication de rapports réguliers sur l’exécution du budget, améliorer la gestion de trésorerie, limiter strictement et éliminer à terme le recours aux procédures exceptionnelles et accroître l’efficience de la planification, de l’exécution et du suivi des projets d’investissement ».

Accumulation de la dette

En mai 2017, la dette du Cameroun a franchi la barre des 5383 milliards FCfa, soit 28,2% de son Pib. Et le plafond d’endettement pour l’exercice budgétaire en cours, est relevé (par ordonnance présidentielle) de 1000 à 1700 milliards F Cfa. Alors, il devrait la porter au-delà de 30% du Pib. Or, le nouveau programme Cameroun-Fmi prévoit que la gestion de la dette publique se centre sur la diminution du taux d’accumulation de la dette.

 

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP