Vendredi, 22 Janvier 2021
Accueil quotidien mutations societe Extrême-Nord : Orlucceja dépose ses valises dans le Grand Nord

Extrême-Nord : Orlucceja dépose ses valises dans le Grand Nord

300
- Publicité -

Cette organisation non gouvernementale vient de faire signer des contrats de travail à plus de 500 jeunes.

 Par Jacques Kaldaoussa

L’organisation pour la lutte contre la clandestinité et pour l’épanouissement de la jeunesse africaine (Orlucceja) a fait signer, dans le cadre de la deuxième vague, des contrats de travail à 350 jeunes de la région de l’Extrême-Nord le 17 décembre dernier à Maroua. Ces nouvelles recrues qui viennent se joindre aux 185 premiers autres et vont s’engager pour une formation rémunérée de 3 mois avant d’être engagés pleinement comme employés de cet organisme pour un contrat plus important de deux ans. Le superviseur général de Orlucceja-Cameroun dans les trois régions septentrionales du Cameroun, Jonas Goda, a précisé « nous avons recruté et formé 185 jeunes qui sont déjà opérationnels sur le terrain. Ils mènent des activités de sensibilisation sur l’ensemble de la région dans les programmes que nous avons retenu sur le plan social. Actuellement, une deuxième vague de 350 jeunes sont entrain de signer leur contrat avec nous ». Lors des 3 premiers mois du contrat, chaque jeune aura un salaire mensuel de 75 000 francs Cfa, hormis ses frais de mission, de déplacement et des frais de communication. Après cette phase, ils devront signer un autre contrat de 2 ans et le salaire sera revu largement à la hausse. Les recrues vont mener des activités de sensibilisation sur le terrain dans l’encadrement des orphelins et des enfants démunis à travers le paiement de leurs frais de scolarité et des examens, d’établissement des actes de naissance, de sensibilisation sur la corruption et ses méfaits et d’accompagnement des personnes handicapées dans diverses localités. « Nous utilisons ces jeunes pour sensibiliser contre la clandestinité sous toutes ses formes et lutter contre l’immigration des jeunes. Parce que si l’on veut maintenir les jeunes au pays, il faut bien leur donner des opportunités d’emploi », précise le superviseur général. L’Ong Ornuccela se targue d’avoir à son actif la sensibilisation par de nombreux jeunes recrutés et formés, les entreprises et structures parapubliques sur la nécessité de se mettre en règle avec le fisc et la Cnps pour le bien de leurs investissements et de leurs employés. Elle affirme avoir également mené une grande campagne de prévention contre la propagation du coronavirus dans la région de l’Adamaoua.

En guise de premier pas, Orlucceja a offert des sacs de riz, des denrées de première nécessité et une boite à pharmacie à l’institut camerounais de l’enfance (Ice) de Maroua. Le directeur de cet institut, Nicolas Holazi a profité pour présenter les difficultés de ce centre créé en 1992 et qui accueille cette année une soixantaine d’enfants délinquants et désœuvrés qui y suivent des cours de rééducation.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP