Samedi, 21 Juillet 2018
Accueil quotidien mutations economie Extrême-Nord : Les cotisations sociales en nette augmentation

Extrême-Nord : Les cotisations sociales en nette augmentation

221
- Publicité -

Ce malgré un tableau sécuritaire alarmant, un faible tissu économique et une pénurie d’entreprises.
Le budget de la région de l’Extrême-Nord pour l’exercice 2017 est de 65 milliards de francs Cfa, soit 53 564 843 000 francs Cfa pour l’investissement public et 12 milliards de francs Cfa pour le fonctionnement. Il a été solennellement lancé le 10 janvier dernier à Maroua par le gouverneur Midjiyawa Bakari. Une attention particulière a été accordée au centre régional de la caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) de l’Extrême-Nord. Au cours de l’exercice 2016, sur une prévision de recette de 1 125 938 509 francs Cfa, ce centre a fait un chiffre de l’ordre de 1 117 778 329 francs Cfa, soit un taux de réalisation de 99,45%. En 2015, il a réalisé 857 374 487 francs Cfa de recouvrement. Un exploit donc au regard de la situation sécuritaire qui prévaut dans la région et surtout de l’inexistence d’entreprises dignes de ce nom. Pour étayer cette embellie qui fait honneur à cette institution et à son directeur général, Olivier Mekoulou Mvondo Akame, le chef de service du recouvrement, Ibrahim Ali Kotoko explique : « conformément aux instructions de notre directeur général, nous avons procédé par une politique de proximité et par des campagnes ciblées auprès des chefs d’entreprises, des employeurs et même des travailleurs. Nous leur avons présenté les avantages et le bien fondé de la sécurité sociale pour leur entreprise et leurs travailleurs à travers des descentes fréquentes sur le terrain ». Une nouvelle catégorie d’employés, notamment les mototaximen a souscrit massivement à l’assurance volontaire. « A ce niveau, nous sommes à la phase des immatriculations. Beaucoup adhèrent déjà. Ils ont enfin compris le bien fondé de s’affilier et surtout de reverser les cotisations sociales », ajoute-t-il. Selon ses explications, nombre de chefs d’entreprises ont fini par comprendre que les cotisations sociales qu’ils reversent alors à la Cnps sont prélevées sur le salaire de leurs employés et non dans leur propre caisse. D’où leur empressement à faire immatriculer leur personnel.
Parmi les plus grosses boites qui ont gonflé le chiffre de prestations sociales du centre régional de la Cnps de Maroua, on cite entre autres l’université de Maroua, les établissements de micro finance, les communes et les structures confessionnelles. « La mayonnaise commence à prendre et nous allons mettre les bouchées doubles non seulement pour faire immatriculer davantage les travailleurs mais aussi les amener à reverser régulièrement leurs cotisations », indique Ibrahim Ali Kotoko.
Jacques Kaldaoussa

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP