Mardi, 14 Août 2018
Accueil quotidien mutations societe Est:le ministre des Mines chasse des exploitants miniers chinois

Est:le ministre des Mines chasse des exploitants miniers chinois

159
- Publicité -

Ernest Gwaboubou les accuse de désordre sur certains sites dans l’arrondissement de Bétaré-Oya.

Par Sébastian Chi Elvido, de retour de  Bétaré-Oya

L’entreprise Peace Mining Corporation, propriété du site d’exploitation baptisé « Higher Higher » au village Longa-Malai, dans l’arrondissement de Bétaré-Oya (Est), ne va plus exercer l’activité minière dans cette localité. Au terme d’une descente sur ce site du ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), le 09 avril dernier, l’entreprise appartenant à des exploitants expatriés chinois a été sommée d’arrêter toute activité d’exploitation minière sur le site. La descente d’Ernest Gwaboubou a permis de comprendre que Peace Mining Corporation n’est même pas détentrice d’un titre d’exploitation, mais plutôt concessionnaire dans le permis de CAMINCO, une autre société pourtant suspendue par le Minmidt.

Plus grave, le choix de ce site fait suite à un incident malheureux survenu le 15 novembre 2017 entre des ressortissants de nationalité chinoise et les populations riveraines. Incident ayant causé des pertes en vies humaines. D’un autre côté, Good Luck Mining, présente dans la localité de Colomine, a été sommée de présenter ses papiers. Vérification faite, cette autre société chinoise est en train d’exploiter plus de trois hectares de terre dans le permis d’un député de la nation. Situation identique avec Hong Kong Mining, qui ne disposait d’aucun titre d’exploitation. Adamou Iya, maire de Bétaré-Oya, et Michel Pilo, chef du village Longa-Mali, ont dénoncé le grand désordre qui règne dans cette localité avec pour corolaire « l’impact nul » de l’exploitation minière sur les populations.

Ernest Gwaboubou s’insurge contre cet état de choses, résultat des connivences mafieuses entre certains Camerounais égoïstes et les expatriés. Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique a rappelé, pendant le passage
sus mentionné, que le propriétaire des mines au Cameroun, c’est l’Etat. Il faut rappeler que le secteur minier est censé occuper une place stratégique dans la politique gouvernementale de relance de la croissance. C’est pourquoi le Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (Dsce) a assigné au ministère compétent la mission de la valorisation des richesses naturelles, minières en particulier.

Le nouveau code minier promulgué par le président de la République en décembre 2016 vise ainsi la refonte totale du secteur minier pour mettre fin au désordre. Avant de quitter Bétaré-Oya, Ernest Gwaboubou a instruit le sous-préfet de la localité d’instituer une réunion mensuelle avec tous les acteurs, pour s’assurer que la réglementation est respectée.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP