Mercredi, 19 Février 2020
Accueil quotidien mutations politique Eséka:Le dépouillement sous haute vigilance

Eséka:Le dépouillement sous haute vigilance

58
- Publicité -

Il est à peine 17h à Eséka le 9 février, et les populations convergent déjà en masse vers les bureaux de vote. Plus on approche 18h, heure de clôture du double-scrutin, plus nombreuses elles se font.

Par Guy Martial Tchinda, de retour d’Eséka

 En petits groupes elles font des pronostics. Mais ce n’est pas la raison principale de leur présence en ces lieux. Elles sont là pour participer au dépouillement et sécuriser leurs votes. Au Palais de justice, au marché, ou encore au Cercle municipal, l’ambiance est similaire. Au Lycée bilingue qui abrite deux bureaux de vote et dans les environs, il n’y a pas d’électricité. Pourtant, la nuit tombe progressivement et le ciel d’Eséka s’assombrit davantage. Après la désignation des scrutateurs, le dépouillement peut commencer.

L’obscurité est partiellement rompue par un éclairage provenant de plusieurs sources. Les petites lampes rechargeables prévues par les commissions locales de vote sont renforcées par les lampes de téléphone et ampoules fournies par les populations. Avec la chaleur, certains préfèrent s’agripper aux fenêtres et suivre le décompte de l’extérieur.

Munis de blocs-notes, vieux et jeunes pointent au fur et à mesure qu’on avance. « J’apporte mon cahier pour plus de certitude au risque d’être dupé. Quand je vote, je reste jusqu’à l’établissement des procès-verbaux », explique Joseph Dieudonné Hoth, militant de parti politique. Pour ne pas rater ce moment « historique », certains préfèrent venir voter tard. « Ils attendent toute la journée chez eux pour venir envahir le bureau de vote à l’approche de la fermeture », renseigne Gilbert Ndjip, président du bureau de vote du Lycée bilingue A. « Il est de leur droit d’avoir une idée claire de ce qui s’est passé. Ils sont là pour préserver leur choix », ajoute-t-il.

D’autres immortalisent le récapitulatif en faisant des vidéos. Aux élections législatives, ce bureau où 166 personnes ont voté sur 364 inscrites donne le Pcrn vainqueur avec 133 voix contre 26 pour le Rdpc, 5 pour le Purs et 2 bulletins nuls. Aux municipales, pour le même nombre de votants, le Pcrn vient en tête avec 123 voix contre 29 pour le Rdpc, 8 pour le Purs, 5 pour le Mdpc et un bulletin nul. Place aux caravanes motorisées des militants du Pcrn pour fêter la victoire du parti.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP