Samedi, 11 Juillet 2020
Accueil quotidien mutations sante Epidémiologie:le coronavirus fait son lit à Douala

Epidémiologie:le coronavirus fait son lit à Douala

189
- Publicité -

Les chiffres de la propagation de la pandémie sont de plus en plus inquiétants dans la capitale économique.
Par Blaise Djouokep
La situation épidémiologique du COVID-19 n’est pas du tout rassurante dans la capitale économique. Bien au contraire. Au cours de la rencontre tenue à l’hôtel de ville de Douala le vendredi, 29 mai 2020, l’état des lieux de cette pandémie dans la ville de Douala à date a été dressé. « Sur les 5 642 personnes testées à Douala à ce jour, 1 431 (25,36 %) sont positives. 65 personnels de santé se sont infectés (4,54 %), le nombre de décès confirmés au coronavirus 71 (taux de létalité globale 4,26 %). Nous avons également 62 décès que nous jugeons suspects, pour faire des tests il y a tout un faisceau d’arguments. En clair donc, 71 morts confirmés et une soixantaine de morts suspectes », explique le coordonnateur de Stop COVID-19 à Douala, le Dr Jérémie Sollè, dont l’équipe a reçu 4849 alertes, parmi lesquelles 4412 investigations sont en cours.

Une situation qui n’est pas très loin de celle que dressait déjà, le 08 mai 2020, la délégation régionale de la santé publique pour le Littoral. Les chiffres d’alors faisaient état de 3268 personnes testées dont 824 cas positifs (25,76%) parmi lesquels 42 personnels de santé infectés (5,22%) du nombre total de positifs. Le nombre total de décès confirmés se chiffrait alors à 40 (taux de létalité globale : 4,98%). Le nombre d’alertes reçues était de 2452 dont 70% du call center et 30% des autres moyens d’appels, contre 2587 investigations menées et 186 contacts devenus suspects.

Bien que la capitale économique soit particulièrement touchée par cette pandémie, certains quartiers semblent plus atteints. D’après le maire de la ville, Roger Mbassa Dine, l’arrondissement de Douala 5e est le plus atteint par cette pandémie. Et à en croire le Dr Gérémie Sollè, d’après les statistiques, « nous nous rendons compte que la tranche d’âge la plus infectée se situe entre 30 et 39 ans. L’épidémie est marginale et à partir de 29 ans, ça monte. Le nombre de morts suit le rythme des contaminés ». Le maire de la ville appelle au respect des mesures barrières, notamment au port des masques pour réduire et empêcher la propagation de ce virus dans la ville de Douala.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP