Vendredi, 30 Octobre 2020
Accueil quotidien mutations business Élections régionales:34 circonscriptions acquises d’office au Rdpc

Élections régionales:34 circonscriptions acquises d’office au Rdpc

108
- Publicité -

En plus d’avoir présenté des candidats dans tous les départements, le parti au pouvoir est le super favori du scrutin prévu le 06 décembre prochain.

Par Cyril Marcel Essissima

La publication, le 02 octobre dernier, des listes de candidats acceptés, en vue de l’élection des conseillers régionaux du 06 décembre prochain, vient encore de confirmer la dominance du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Après examen des dossiers de candidatures, le président du conseil électoral d’Elections Cameroon (Elecam), Enow Abrams Egbe, a annoncé au total, d’une part 106 listes de candidats présentées par 16 partis politiques pour la catégorie des délégués de département, et d’autre part, 111 listes de candidats pour la catégorie du commandement traditionnel. Dans la première catégorie, non seulement le parti au pouvoir a présenté autant de listes dans l’ensemble des 58 circonscriptions électorales que sont les départements, mais il fera surtout cavalier seul dans 34 d’entre elles. Soit une chasse gardée riche de plus de la moitié des 700 sièges de conseillers régionaux dévolus à cette catégorie à l’échelle nationale. Il en est ainsi de l’ensemble des sept départements du Nord-Ouest. Pareillement dans la région du Sud-Ouest, où le parti du flambeau ardent est sûr d’avoir les six circonscriptions.

Sauf miracle, les quatre circonscriptions du Sud seront entièrement aux couleurs du parti de Paul Biya. À l’Ouest, le parti s’arroge d’office plus de la moitié des huit circonscriptions. C’est la tête tranquille que le Rdpc remportera deux circonscriptions dans le Nord. Le parti occupera également trois des six circonscriptions de la région de l’Extrême-Nord. La région de l’Est offre également (gracieusement) trois de ses quatre départements. Au Centre, trois circonscriptions sur dix sont laissées au « parti du flambeau ardent ». Dans le Littoral, seul le Moungo est d’avance acquis au Rdpc sur les quatre départements de cette région. En revanche, l’Adamaoua est l’unique région à s’être montrée récalcitrante en ne laissant carte blanche à aucun parti politique.

Pour ce qui est des autres formations politiques, leur représentation reflète plus ou moins leur ancrage local. Ainsi, L’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp), alliée du Rdpc, occupe la deuxième position avec 11 listes, suivie du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn), sept listes. Trois listes pour le Front pour le salut national du Cameroun (Fsnc), le Parti uni pour la rénovation sociale (Purs) et le Front des démocrates camerounais (Fdc). L’Union démocratique du Cameroun (Udc) et l’Union des populations du Cameroun (Upc) (tendance Pierre Baleguel Nkot) ont présenté chacune deux listes. Les autres partis, à l’instar du Mouvement pour la défense de la République (Mdr), l’Union des mouvements socialistes (UMS), le Parti de l’alliance libérale (Pal), etc., n’ont pas pu faire mieux que de présenter chacun une liste.

Au terme de la cérémonie au siège d’Elecam à Yaoundé, 11 listes présentées par quatre partis politiques et deux candidats non investis, pour la catégorie des délégués départementaux, ont été rejetées par le conseil électoral, contre neuf listes rejetées chez les représentants du commandement traditionnel.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP