Mardi, 23 Octobre 2018
Accueil quotidien mutations politique Élection présidentielle 2018 : les camerounais votent depuis ce matin

Élection présidentielle 2018 : les camerounais votent depuis ce matin

101
- Publicité -

Plus de 6 millions d’électeurs sont attendus aux urnes.

Par Pascal Dibamou

Paul Biya, le candidat sortant a voté à 12h dans le bureau de vote de l’Ecole publique Bastos à Yaoundé. Cabral Libii, le plus jeune (38 ans) des 9 candidats, a accompli son devoir citoyen peu avant 11h à l’Ecole publique du quartier d’Efoulan.

Dans la région de l’Extrême-nord, à 7h 00 dans le bureau de vote de Katamsa, un canton de Mokong dans l’arrondissement de Mokolo était fermé pourtant 19 électeurs  formaient déjà un rang. Dans le bureau de vote du collège Zaid à Maroua à 12h 20 on comptait plus d’enfant que d’électeurs.

Par contre au bureau de vote situé en face du jardin public de la délégation régionale du ministère de la Jeunesse se sont plus les militaires du bataillon l’intervention rapide (Bir) qui accomplissaient leur droit civique et non dans les casernes.

A 12h 20 à Mora dans les bureaux de vote A et B les lecteurs étaient toujours attendus. A l’école publique de Dabanga dans le département du Logone et Chari les citoyens ont voté sous le regard des hommes armés. Le vice premier ministre chargé des relations avec les assemblées, Amadou Ali a voté à Kolofata.

Dans la région du Nord, à 13h le bureau de vote C de l’école publique de Garoua II était fermé. Puisque le président du bureau était allé faire sa prière. Dans l’arrondissement de Nganha les électeurs ont massivement voté dans un hangar fait de pailles à Torembere dans le département de la Vina. Dans le bureau de vote de l’école publique du plateau à Garoua, un blanc a été aperçu en train de chercher son nom sur les listes affichées. Dans le bureau de vote de l’école publique primaire d’application du groupe II de Banyo à Garoua ce n’est pas la grande affluence. C’est la même ambiance au lycée de Rey-Bouba.
Dans la région du Sud-Ouest, la vice président de l’Assemblée nationale. Mondjowa Lifaka, a voté dans le bureau de vote de Bojongo sous une bonne ceinture des forces de l’ordre.

Seulement ce bureau de vote avait plusieurs urnes la preuve qu’un certain nombres de bureaux de vote a été regroupé dans un même lieu. Au lycée bilingue de Mutenguene dans la région du Sud-Ouest, les observateurs et les scrutateurs se tournent  les pouces.
Ces élections ne se déroulent pas sans problème. France 24 a par ailleurs annoncé la neutralisation par les forces de défense de trois sécessionnistes qui voulaient empêcher les citoyens de voter à Bamenda. Leurs armes ont été saisis. Dans d’autres villes par contre comme à Douala, Eseka et Yaoundé les électeurs se plaignent de ne pas trouver leur nom sur les listes. Or, Elecam a mis en place une application pour permettre aux électeurs de vérifier s’ils sont inscrits. Dans certains bureaux votes précisément à Soa, dans le departement de la Mefou et Afamba le superviseur du parti univers indique que les scrutateurs de son parti ont reçu des menaces et ont été interdits de se rendre dans les bureaux de vote. Pour l’instant l’élection se poursuit malgré ses fortunes diverses.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP