Vendredi, 25 Mai 2018
Accueil quotidien mutations societe Bafia:du sang sur la tombe de Mgr Jean Marie Benoît Bala

Bafia:du sang sur la tombe de Mgr Jean Marie Benoît Bala

277
- Publicité -

UDes traces de sang  ont été retrouvées. Partant du lieu où Mgr Jean Marie Benoît Bala a été inhumé jusqu’à la cathèdre.
Par Marguerite Papana

Une découverte qui vient encore ébranler les esprits des populations déjà tourmentés par le décès tragique de Mgr Jean Marie Benoît Bala. Du sang a été retrouvé hier sur la tombe de l’évêque de Bafia. La voix saccadée, la respiration rapide, le flot de paroles entrecoupé, le curé d’une paroisse de la ville de Bafia, joint au téléphone et ayant requis l’anonymat, est secoué et indigné. La tombe de l’évêque de Bafia, Mgr Jean Marie Benoît Bala, a été profanée. « Il y a des traces de sang de la tombe de l’évêque jusqu’à la cathèdre », fait savoir le curé.

« J’ai refusé d’entrer dans la cathédrale. J’ai demandé qu’on appelle les autorités administratives et un médecin pour que le sang soit prélevé et qu’on sache à qui il appartient », renchérit-il. D’après d’autres témoignages, le sang a été aspergé de l’autel en passant par les marches qui mènent à la cathèdre (chaise de l’évêque) et la table portant le livre d’or jusqu’à la tombe de  Mgr Jean Marie Benoît Bala.

Les dites autorités ont aussitôt été averties. Justin Mvondo, le préfet du département du Mbam et Inoubou, des éléments de la police judiciaire et ceux de la police scientifique sont descendus sur les lieux pour un constat et faire des prélèvements. Lesquels ont été emportés pour analyse dans la ville de Yaoundé. La scène qui se serait produite dans la nuit laisserait penser à des pratiques occultes. Pour des initiés, il pourrait s’agir d’un rituel qui participe de la purification des personnes impliquées dans la disparition de l’évêque. Des analystes rajoutent qu’il pourrait s’agir du sang d’une bête offerte en sacrifice.

Communiqué de presse

Cette profanation intervient alors que l’enquête sur le décès de Mgr Jean Marie Benoît Bala est en cours. En effet, le 04 juillet dernier, un communiqué de presse que signait le procureur général près la cour d’appel du Centre, Jean Fils Ntamack, signalait que l’enquête judiciaire ouverte pour mort suspecte de l’évêque de Bafia se poursuit activement. « Les investigations en vue de déterminer les circonstances exactes de ce drame se poursuivent. Les conclusions de l’enquête y afférentes seront portées le moment venu à la connaissance du public », concluait le communiqué.

Le procureur avait par ailleurs écarté la thèse de l’assassinat. « Après examen approfondi, ils ont relevé l’absence de toutes traces de violence sur le corps du défunt et ont conclu à cet égard que la noyade est la cause la plus probable du décès de l’évêque », faisait savoir Jean Fils Ntamack. Ce qui a créé le courroux du clergé catholique, qui maintient que Mgr Jean Marie Benoît Bala a été assassiné. Ils ont d’ailleurs promis de déposer une plainte contre inconnu pour assassinat. Porté disparu le 31 mai dernier puis repêché des eaux de la Sanaga le 2 juin, l’évêque de Bafia a été inhumé le 03 mai août sous fond d’injustice. Justice que les évêques du Cameroun réclament jusqu’à ce jour.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP