Dimanche, 25 Octobre 2020
Accueil quotidien mutations sante Dr Rose Ngono Mballa Epse Abondo: « La médecine traditionnelle a de quoi traiter le COVID-19 »

Dr Rose Ngono Mballa Epse Abondo: « La médecine traditionnelle a de quoi traiter le COVID-19 »

620
- Publicité -

Chef du département de pharmacologie et de médecine traditionnelle de la Faculté de médecine et de sciences biomédicales de l’Université de Yaoundé I, elle analyse l’offre africaine de prise en charge du coronavirus.
Par Guy Martial Tchinda
Où en est la recherche au Cameroun dans le cadre de l’élaboration d’un médicament contre le COVID-19 ?
Le ministère de la Santé publique a lancé un appel à projets dans ce sens, selon les règles de l’art. En outre, le Centre des bonnes pratiques en santé publique a fait de même.

Des médicaments sont proposés çà et là sur le continent, mais se heurtent au scepticisme du reste du monde. L’Afrique a-t-elle les capacités de proposer au monde quelque chose de solide contre le coronavirus ?
L’Occident a pris au rabais de tout temps nos ressources génétiques au mépris du respect des conventions et traités en la matière. Donc, l’Afrique ne doit pas leur proposer mais s’organiser pour nous les Africains. Je pense à l’étude en cours au Burkina Faso. L’Afrique a des thérapeutiques contre la grippe.

Parlons de la médecine à base de plantes traditionnelles. Que vaut-elle réellement face à cette pandémie ?
La médecine traditionnelle renferme des ressources innombrables contre le COVID-19.

On reproche à ceux qui la pratiquent de ne pas respecter un certain nombre de procédures. Raison pour laquelle on ne peut s’y fier. Que répondez-vous à cela ?
La médecine traditionnelle authentique s’exerce selon les règles de l’art depuis des temps séculiers. Elle est bien ancrée dans nos traditions. Son exercice est codifié sur la base des paramètres socioculturels précis et fiables. Arrêtons de comparer la médecine traditionnelle dont le tradipraticien est reconnu par la communauté où il vit avec ces monstres, vendeurs d’illusions, magiciens et charlatans qui pullulent dans nos villes et cités urbaines en semant la mort et le malheur.

Comment réagissez-vous à la tendance des Occidentaux à dénigrer l’offre africaine du traitement du COVID-19 ?
C’est une hypocrisie pure et simple. Il est dommage que les africains de la médecine moderne conventionnelle fassent hélas le jeu en barrant la route à toutes les initiatives relatives à la promotion de cette médecine. Oui la médecine traditionnelle a de quoi traiter le COVID-19, sauf lorsque le malade est déjà en phase de détresse respiratoire.

On note que nos gouvernements ne sont pas non plus très ouverts aux solutions locales. Comment faire pour changer la donne ?
Le gouvernement de la République a adhéré à toutes les dispositions et mécanismes régionaux et du continent sur l’intégration de la médecine traditionnelle dans le système de santé. Un plan stratégique a été développé en 2006. Un cadre de mise en œuvre défini : Comité consultatif d’experts, Projet de loi soumis en 2008, Cadre pour l’homologation des produits issus et celui pour l’identification du tradipraticien de santé ont été adoptés. On commémore la Journée africaine de médecine traditionnelle le 31 août de chaque année.
Depuis 2018, le rejet du texte a amené le Minsanté à revoir sa stratégie : le nouveau texte finalisé sera soumis dans les services du Premier ministre dans les meilleurs délais. Entre temps, chaque année, on assiste à la semaine de promotion de la médecine traditionnelle.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP