Lundi, 18 Juin 2018
Accueil quotidien mutations culture Douala:Niska encense Samuel Eto’o et Maalhox

Douala:Niska encense Samuel Eto’o et Maalhox

97
- Publicité -

En spectacle vendredi dernier, le rappeur a enfilé le maillot de l’ancien Lion indomptable avant d’inviter son collègue camerounais sur scène.
Par Renaud Inang
20h10. Devant la maison du parti à Bonanjo vendredi 23 février dernier, l’on avance à pas de tortue. Près de 200 personnes sont amassées à l’entrée principale. Elles viennent assister au concert du rappeur français d’origine congolaise, Niska. C’est dans le cadre de sa tournée africaine baptisée « Africa CommandoTour ». Pour y accéder, il faut montrer patte blanche. A l’intérieur, la cour est bondée de monde. Près de 1000 spectateurs. Des jeunes pour la plupart. Trois compartiments sont délimités en fonction des bourses de chacun. Deux écrans géants sont néanmoins disposés aux extrémités de l’estrade, pour permettre de mieux vivre le spectacle.

Les artistes en herbe de la musique urbaine se succèdent sur la scène, pour la première partie de la soirée. Mais, le public impatient réclame Niska. Même le passage de Ko-C ne calme pas les ardeurs de la foule restée indifférente aux gouttes de pluie. La température monte peu à peu avec la prestation de Locko. Le nombre de spectateurs quant à lui semble avoir doublé. Vers 22h10, des véhicules de la police arrivent et se dirigent vers le podium. Niska effectue son arrivée sur scène. Le public accourt, mais est retenu par la sécurité. Chacun veut immortaliser l’instant à partir d’un téléphone portable, tablette ou appareil photo. Des cris se font entendre. « Niska, Niska, Niska, », scande la foule. Les lumières s’éteignent. Et lorsqu’il arrive sur l’estrade à 22h37, l’éclairage revient. Le public est en liesse.

L’artiste commence par revisiter son répertoire. Des musiques pour la plupart reprises en chœur par les spectateurs. Pendant plus d’une heure d’horloge, le rappeur va secouer la foule. De « Tony Montana », à « Salé », en passant par « Chasse à l’homme », « Matuidi charo », « Sapé comme jamais » ou « Réseaux », le public chante en chœur. Puis, Niska invite Maalhox sur scène. « Je vais accueillir mon invité spécial. C’est un artiste local. J’aime sa musique », lance t-il. Le geste est salué par des youyous de la foule. En quelques minutes, le rappeur camerounais a électrisé à sa manière le public. Pour la deuxième partie de son show, Niska enfile le maillot de l’équipe nationale du Cameroun portant le nom de Samuel Eto’o. Il se sert également du drapeau Vert-Rouge-Jaune pour davantage séduire la foule.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP