Mardi, 14 Août 2018
Accueil quotidien mutations chronique « Mais que diable fait la banque au Cameroun ?

« Mais que diable fait la banque au Cameroun ?

360
- Publicité -
Banque

Interrogez dans un « Vox Populi » l’homme de la rue au Cameroun sur le rôle de la banque, vous entendrez des réponses aussi loufoques que surprenantes. L’exercice initié par une chaine de télévision locale il y a quelques mois, avait suscité des réponses telles que : «la banque c’est pour les riches » ou encore « la banque sert à garder mon argent, et m’en soutirer un peu… » une autre et non des moindres, « la banque sert à payer les fonctionnaires civils et militaires ».

Loin de ces clichés, biaisés par une méconnaissance criarde, due aux expériences naïves ou malheureuses des uns et des autres. C’est un aveu de tristesse de la « société économique » qui se dresse devant nous. Un déprimant constat de ce que, soit la banque joue mal son rôle, soit la banque communique mal sur son rôle. Sachant que la communication a plusieurs visages, soit le citoyen ou l’usager au Cameroun est de mauvaise foi. La dernière assertion serait risquée. Car, c’est penser qu’une poignée d’individus, souvent capitalistes et la plupart du temps « étrangers » auraient raison devant un échantillon représentatif de la population active d’un pays comme le Cameroun. Mais quel est véritablement le rôle de la banque dans l’économie ?

Depuis le 18ème siècle et l’avènement des premières banques selon l’acception contemporaine, les banques étaient les seuls organismes à avoir la capacité de proposer des services de capitaux ou de crédits aux familles ainsi qu’aux sociétés. La banque avait pour principal rôle de recevoir et gérer les ressources des agents économiques, les ménages, les entreprises et l’état. Elle avait donc et est toujours censée avoir un rôle social fort. Et au Cameroun cela s’appelle une contribution au développement économique, devant conduire au bien-être social des citoyens. En somme, la banque en Afrique est réputée être des banque de développement au service des populations. Ce fût le cas de la BCD (Banque Camerounaise de développement) de « regrettée mémoire ». Mais là encore c’est une autre histoire pas toujours enviable.

Mais, avec la croissance du marché financier ces dernières années, les banques ont un peu perdu de leur superbe d’antan. Elle sont de plus en plus perçues dans la société comme le visage hideux d’un capitalisme. Un capitalisme que l’on ne maitrise plus, présentant une certaine arrogance vis-à-vis des citoyens ordinaires. Illustration en est faite au Cameroun. Un pays dans lequel le taux de bancarisation étant ici de moins de 15%.

Financement

Quelle est donc la contribution des banques au développement économique du pays? Le moindre découvert à accorder à un usager réguliers en quête de trésorerie, fait l’objet de moultes tracasseries et atermoiements de la part de certains conseillers clientèle, qui se réfugiant derrière des procédures iniques faussent complètement la confiance des citoyens. Quelle est donc la contribution de la banque au développement de l’économie Camerounaise, si très peu de jeunes avec ou sans travail, osent se tourner vers les banques pour le financement de leurs projets ? Quel est le rôle de la banque au Cameroun si elle demeure inaccessible à l’immense majorité des entités en besoin de » financement ?

Quel est la part du risque, si les banques pratiquant des taux usuraires à deux chiffres sont devenues de grands propriétaires immobiliers, et collectionneurs d’idées d’autrui ? En l’absence d’une véritable politique coercitive vis-à-vis des banques il est illusoire de prétendre atteindre un taux de bancarisation acceptable, de nature à réduire les risques liés au blanchiment, voir au terrorisme, ainsi que de prétendre redonner à la banque, son rôle citoyen de catalyseur de compétitivité, inutile de nous réciter des contines, la tontines est promue à un bel avenir…ET TOC !!!

Lucien Ntamag

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP