Vendredi, 14 Août 2020
Accueil quotidien mutations economie Dg, Dga et Pca: l’affiche de paie

Dg, Dga et Pca: l’affiche de paie

476
- Publicité -

Sur la base d’une exigence de performance contenue dans les décrets présidentiels de juin 2019, le ministre des Finances vient de publier deux arrêtés qui renseignent mieux sur le traitement salarial de ces personnalités.

Par Lucien Bodo

L’on est définitivement fixé sur le traitement salarial qui sera désormais réservé aux directeurs généraux (Dg), directeurs généraux adjoints (Dga) et présidents des conseils d’administration (Pca) des entreprises et établissements publics. Le 04 mai dernier, le ministre des Finances a en effet signé deux arrêtés qui catégorisent ses structures, permettant ainsi de savoir avec exactitude qui a droit à quoi. A l’examen des deux textes, l’on constate que beaucoup d’efforts restent à faire pour plusieurs structures. En effet, seulement deux établissements publics (Caisse nationale de prévoyance sociale et Fonds spécial d’équipement et d’intervention inter-communal) appartiennent à la première catégorie.

Au sens du décret présidentiel de juin 2019 portant sur la catégorisation des établissements publics, est logé à la première catégorie l’établissement public dont le budget moyen réalisé durant les trois exercices précédents est supérieur à 100 milliards Fcfa. Une règle qui s’applique également aux entreprises publiques soumises quant à elle à un autre décret présidentiel pris également en juin 2019. Sauf que dans leur cas, c’est plutôt le chiffre d’affaires moyen des trois derniers exercices fiscaux qui doit être supérieur à 100 milliards Fcfa.

Sur cette base, le Minfi loge cinq entreprises dans la première catégorie. Il s’agit de la Cameroon Telecommunications (Camtel), la Compagnie camerounaise d’aluminium, la Société de développement du coton du Cameroun, la Société nationale des hydrocarbures et la Société nationale de raffinage. Ce qui signifie que ce sont ces sociétés qui ont enregistré les résultats les plus élevés.

Salaires, indemnités et avantages

Pour déterminer ce à quoi ont droit les différents dirigeants, il faut encore aller puiser dans les deux décrets présidentiels de juin 2019. Ceux-ci fixent en effet les bases de calcul des salaires mensuels bruts, des indemnités et des avantages des Dg, Dga et Pca en fonction de la catégorie à laquelle appartient la structure qu’ils dirigent. A titre d’illustration, pour avoir une idée du salaire du directeur général de Camtel, il faut prendre comme base de calcul 100 milliards Fcfa et appliquer une règle simple. Si 100% équivaut à 100 milliards Fcfa, 0,006% équivaut à combien ? Le résultat obtenu à l’issue de cette opération mathématique donne 6 millions Fcfa de salaire mensuel brut.

Le directeur général du Feicom (établissement public) touchera quant à lui la moitié de cette somme. Dans son cas en effet, en s’appuyant sur le décret présidentiel de 2019, il faudra plutôt faire le calcul avec 0,003% au lieu de 0,006% comme ce serait indiqué pour une entreprise publique. Cela dit, afin d’obtenir un salaire complet, il faut ajouter à ces montants divers indemnités et avantages. L’indemnité mensuelle de responsabilité du Dg et du Dga d’une entreprise publique est par exemple fixée au cinquième du salaire mensuel brut servi à chaque intéressé. Pour un Dg d’une entreprise de première catégorie, celle-ci va s’élever à 1,2 millions Fcfa.

Dans tous les cas, obtenir le maximum en termes de salaire pour les différents responsables est conditionné par les résultats de la structure. Plus celle-ci réalise d’excellents résultats, et plus les uns et les autres pourront se loger dans de meilleures catégories. Ce qui leur donnera ainsi droit à une meilleure rétribution. La classification par catégorie est quant à elle établie par arrêté du Minfi tous les trois ans.

Redéploiement

L’ajustement des salaires des dirigeants des entreprises et établissements publics a été longuement recommandé par le Fonds monétaire international. L’institution de Bretton Woods estimait alors que le traitement salarial de plusieurs responsables était en total déphasage avec l’état de santé des structures dont ils avaient la charge. Cette opération est donc instituée pour un souci de cohérence entre la productivité et la rémunération.

Du reste, cette problématique évacuée, les regards sont désormais tournés vers un renouvellement des gestionnaires. Beaucoup de dirigeants d’entreprises sont en effet sous le coup de certaines dispositions de la loi de 2017 portant statut général des entreprises publiques et la loi de 2017 portant statut général des établissements publics. Celle-ci indique que les mandats du Dg et du Dga – trois ans renouvelables deux fois – ne peuvent excéder neuf ans. Les administrateurs quant à eux sont désignés pour un mandat de trois ans renouvelable une seule fois.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP