Dimanche, 27 Septembre 2020
Accueil quotidien mutations environnement Développement durable:Le Cameroun dans le train de l’économie vertes

Développement durable:Le Cameroun dans le train de l’économie vertes

685
- Publicité -

Une plateforme de dialogue et de sensibilisation s’est mise en place au cours d’une rencontre organisée par le Minepded les 13 et 14 novembre à Yaoundé.

Par Adrienne Engono Moussang

Comme beaucoup de pays du monde, le Cameroun fait face à des nombreux défis environnementaux : défis face  aux émissions de carbone et à la pollution, celui du renforcement de l’efficacité énergétique et des ressources et de la sauvegarde de la biodiversité et des services écologiques. A cela, l’on ajoute la gestion des déchets urbains, la gestion durable des forêts, la mutation de l’agriculture vers des techniques qui prennent en compte la durabilité. L’économie dite brune, actuellement pratiquée sur la planète, apporte moins de solutions à aux problèmes sus-indiqués.

Pour les experts en environnement, l’économie verte, parce qu’elle offre des opportunités d’emplois sans nuisance sur l’environnement, se présente comme  une nécessité de développement durable. Le Fonds mondial pour l’environnement (Fme) définit l’économie verte comme « une économie qui engendre une amélioration du bien-être humain et de la justice sociale tout en réduisant significativement les risques environnementaux et les pénuries écologiques. »

Cette économie ne remplace cependant pas le développement durable dont elle est au service. Il exige un réajustement en termes de gestion des déchets plastiques qui aujourd’hui constituent un casse-tête dans la préservation de l’environnement. Ils sont non-biodégradables et peuvent passer des centaines d’années dans la nature après qu’ils y sont déposés. A force de s’accumuler, ces déchets causent des inondations avec des dégâts matériels et parfois humains très importants. Les populations se battent tant bien que mal pour les évacuer mais leurs méthodes restent dangereuses aussi bien pour la nature que les populations. Il n’est pas rare de trouver dans un quartier des fumées émanant des bacs à ordures. Souvent, le feu allumé par un habitant du coin vise à vider le contenu du bac afin de céder la place à d’autres déchets en attente. Malheureusement, la culture du tri des déchets n’est pas encore encrée dans les habitudes. Conséquence, emballages, bouteilles, vieux récipients en plastiques sont brûlés au même moment que les ordures biodégradables libérant ainsi des gaz  à effet de serre, nuisibles pour la couche d’ozone. Ces fumées, respirées par les riverains peuvent leur causer des maladies respiratoires.

C’est pour trouver des voies et moyens pour préserver des vies humaines et la biodiversité que le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded), en collaboration avec l’Association camerounaise pour le développement et l’entraide (Acdespe), a organisé le premier Forum national sur l’économie verte (Fonev) les 13 et 14 novembre à Yaoundé. Les travaux ouverts par le ministre de délégué auprès du Minepded, Nana Aboubakar Djalloh, avaient pour principal objet de créer une plateforme de dialogue et de sensibilisation sur l’économie verte.

Newsletter: Restez au courant de l'actualité

Loading

- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP