Mardi, 4 Août 2020
Accueil quotidien mutations sante Dépistage du coronavirus:Plus de 500 000 tests en cours d’acquisition

Dépistage du coronavirus:Plus de 500 000 tests en cours d’acquisition

135
- Publicité -

L’annonce a été faite par le ministre de la Santé publique qui, en faisant le point de la situation le 3 juillet dernier, a invité les populations à observer davantage les gestes barrières pour rompre la chaîne de transmission du virus.
Par Guy Martial Tchinda
Le Cameroun acquerra environ 500 000 tests de dépistage rapide antigènes du coronavirus et environ 2000 tests PCR (Polymerase Chain Reaction) entre le 11 et le 17 juillet prochain. L’annonce a été faite par le ministre de la Santé publique le 3 juillet. « Cela nous permettra de tester assez massivement. En ce moment, nous testons entre 3000 et 5000 personnes par jour. Notre objectif est de pouvoir tester au moins 10 000 personnes par jour. Je pense que c’est un objectif atteignable si nous mettons ces moyens à la disposition de nos formations sanitaires, notamment les hôpitaux de district parce que ce sont eux que nous avons pré-positionnés pour la recherche active des cas dans les communautés », explique Malachie Manaouda. Le Minsanté justifie cette acquisition par le souhait tester le maximum de personnes afin d’isoler et traiter les cas positifs.

Concernant la situation épidémiologique au Cameroun le ministre de la Santé publique qui a fait un bilan non-chiffré de la pandémie déclare qu’elle est stable. « Il y a deux semaines, nous avons connu une pression énorme sur nos hôpitaux en termes de cas sévères et de cas graves. Cette période est passée. Nous avons mis en place une stratégie qui nous a permis de détecter les cas positifs et de les prendre en charge, notamment en ambulatoire. Aujourd’hui, je remarque avec satisfaction que nous nous sommes stabilisés et les choses semblent relativement aller dans le bon sens », a déclaré Malachie Manaouda face à la presse.

S’il peut se réjouir de cette relative maîtrise de la situation, le Minsanté déplore toutefois un certain relâchement des mesures barrières, avec pour corolaire le risque élevé d’une nouvelle vague de contaminations. « Ces bonnes nouvelles ne devraient pas nous distraire. La condition pour stopper la transmission c’est l’observance des mesures barrières. Si nous relâchons sur ce point, alors nous sommes en train de vouloir favoriser une autre flambée de la pandémie. Les compatriotes des villes de Yaoundé, Douala, Bafoussam et de Bertoua pensent que la pandémie est derrière nous. Ce n’est pas le cas. Nous sommes appelés à vivre avec le virus jusqu’à ce que nous découvrions un vaccin », explique-t-il.Admin

Newsletter: Restez au courant de l'actualité


- Publicité -

AGENDA

Festival des musiques et danses patriomoniales

première édition de Business Coffee Break

Tous nos évènements
Mutations SHOP